in ,

Le système électrique européen menacé par l’éclipse solaire du 20 mars ?

Crédits : intographics / Pixabay

Le 20 mars prochain, nous aurons le plaisir de pouvoir assister à une éclipse solaire partielle. Mais ce phénomène va réduire fortement la production photovoltaïque, mettant à l’épreuve tout le système électrique européen.

L’éclipse partielle du soleil qui est prévue pour le 20 mars prochain aura de manière certaine un impact sur la production d’énergie solaire photovoltaïque, entraînant une grande mise à l’épreuve de tout le réseau électrique européen. Un événement considéré comme une menace par le réseau européen des gestionnaires de réseaux de transports d’électricité et de gaz, l’Entsoe, qui publie une étude sur le sujet.

« Le 20 mars, sous un ciel clair, environ 35.000 mégawatts d’énergie solaire, soit l’équivalent de 80 unités de production de taille moyenne, vont disparaître progressivement du système électrique européen pour revenir progressivement par la suite », peut-on lire dans l’étude publiée par l’Entsoe.

En rouge : 100% du soleil caché. En orange foncé : +90% du soleil caché. En orange : 90% du soleil caché. En orange clair : +40% du soleil caché
En rouge : 100% du soleil caché. En orange foncé : +90% du soleil caché. En orange : 90% du soleil caché. En orange clair : +40% du soleil caché // Crédits : Timeanddate.com

Le risque d’incident existe

Les ingénieurs de l’Entsoe rappellent dans leur étude que des pays comme L’Allemagne ou encore l’Italie disposent d’unités solaires photovoltaïques très importantes. « Le risque d’un incident ne peut pas complètement être écarté. Ce sera un test sans précédent », y déclarent-ils.

Pour éviter justement que des incidents se produisent ce jour-là, les auteurs de l’étude insistent sur le côté crucial d’une coopération sans failles des différents acteurs et gestionnaires du système électrique européen. Des acteurs qui se tiennent aussi prêts à faire appel à d’autres sources de production électrique, comme le nucléaire ou le charbon, afin de garantir l’approvisionnement.

Dominique Maillard, président du gestionnaire français du réseau à haute tension (RTE) avait déjà indiqué en novembre dernier que la production photovoltaïque allait être fortement affaiblie par le « passage de cette zone de pénombre », avant d’ajouter : « Il faudra donc s’assurer que des moyens de production sont disponibles pour prendre le relais. »

Sources : entsoe, afp