in

Le smartphone, une véritable catastrophe pour le sommeil !

Crédits : Pexels / Ivan Obolenivov

Cet appareil du quotidien présente des avantages, mais aussi des inconvénients, tels qu’une altération du sommeil. Une étude britannique récente a évoqué l’addiction au smartphone comme ayant un rôle prédominant dans la mauvaise qualité du sommeil. De plus, lutter contre le sommeil dans le cadre d’une utilisation la nuit renforce les risques de devenir accro.

La lumière bleue à nouveau incriminée

En 2019, plusieurs travaux avaient entaché la réputation du smartphone, cet objet faisant aujourd’hui intégralement partie de notre quotidien. Dans la première de ces études, les chercheurs ont indiqué que le fait de se divertir au seul moyen du smartphone et des réseaux sociaux pourrait rendre accro. Cela induit en effet une dépendance à la dopamine, un neurotransmetteur responsable de la sensation de plaisir. La seconde étude avait quant à elle établi un lien entre une utilisation excessive du smartphone et des problèmes de santé mentale chez les étudiants.

En 2018, des chercheurs avaient déjà expliqué pourquoi la lumière bleue perturbait le sommeil. Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Frontiers in Psychiatry le 2 mars 2021, des chercheurs du King’s College London (Royaume-Uni) ont également étudié le rôle important du smartphone dans la mauvaise qualité du sommeil des utilisateurs.

smartphone utilisation 2
Crédits : StockSnap

Des résultats préoccupants

Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs britanniques ont mené une enquête sur mille étudiants. Ils devaient répondre à un questionnaire portant sur leur utilisation du smartphone au quotidien. Ces mêmes questionnaires abordaient aussi les habitudes de sommeil des sondés ainsi que l’heure à laquelle ils éteignent leur smartphone. En analysant les résultats, les scientifiques ont fait la découverte suivante : 40 % des étudiants ayant participé à l’étude montrent des signes d’addiction. Autre chiffre préoccupant : 69 % des participants montrant des signes d’addiction ont aussi parlé de problèmes de sommeil. Rappelons que la lumière bleue des écrans (et leur luminosité) peut nous tenir éveillés malgré la présence de signes de fatigue.

Selon les auteurs de l’étude, l’addiction à ce type d’appareil est très fréquente, surtout chez les jeunes adultes. Toutefois, ces travaux n’ont pas mesuré le temps d’exposition aux écrans. Ils se sont surtout concentrés sur les conséquences au quotidien et principalement, sur le sommeil. Les chercheurs ont aussi estimé que les personnes persistant à utiliser leur smartphone tard dans la nuit en résistant à l’appel du sommeil ont trois fois plus de risques de devenir accros à leur appareil.

Rappelons enfin que la lumière bleue dans le cas d’une utilisation la nuit empêche la sécrétion de mélatonine, essentielle au sommeil. En conséquence, il est plutôt déconseillé d’utiliser les écrans après 21 h, qu’il s’agisse du smartphone, de la tablette ou encore de la télévision.