in

Le site de lancement de la NASA en travaux pour accueillir un futur grand lanceur !

Crédits : NASA

Des travaux importants sont actuellement réalisés sur le site de lancement de la NASA, Cape Canaveral. Depuis quelques années déjà, il est question d’adapter les installations au sol afin d’accueillir le Space Launch System (SLS), le futur grand lanceur de l’agence spatiale américaine.

Il s’avère que les installations au sol font partie intégrante des missions vers l’espace, et c’est en toute logique que celles-ci doivent évoluer. Créé en 1959 en Floride sur l’île Merritt, le Centre spatial Kennedy a plusieurs fois changé de visage. En effet, quelques années après sa construction, il a fallu bâtir un autre centre de lancement afin d’accueillir l’énorme Saturne V (3000 tonnes), le lanceur des fameuses missions Apollo vers la Lune.

Au début des années 1980, le Centre spatial Kennedy est à nouveau modifié pour permettre le lancement d’un appareil inédit, à savoir la navette spatiale. Avec une fréquence de lancement évaluée à l’époque à un par mois, les infrastructures ont été largement repensées. Après l’arrêt des lancements de la navette spatiale en 2011, une période de creux s’est fait sentir et d’autres acteurs tels que SpaceX et son lanceur Falcon 9 ont en quelque sorte pris le relais.

Ces installations au sol, connues sous le nom de Exploration Ground Systems, font encore l’objet d’aménagements (voir vidéo en fin d’article). Le but est cette fois d’accueillir le futur grand lanceur de la NASA, à savoir le Space Launch System (SLS) qui devrait incarner la référence en la matière dès le mois de décembre 2019 et pour les prochaines décennies à venir.

Développé depuis l’arrêt des lancements de la navette spatiale, ce nouveau lanceur de 121 mètres de longueur pour 8,4 mètres de diamètre aura plusieurs missions. Il s’agira d’envoyer des astronautes sur la Lune, sur des astéroïdes ainsi que vers les points de Lagrange. Par ailleurs, le Space Launch System devrait également être utilisé pour lancer des missions habitées vers la planète Mars, comme le prévoit la NASA pour l’horizon 2035.

Source

Yohan Demeure

Rédigé par Yohan Demeure

Licencié en géographie, j’aime intégrer dans mes recherches une dimension humaine. Passionné par l’Asie, les voyages, le cinéma et la musique, j’espère attirer votre attention sur des sujets intéressants.