in

Le SARS-CoV-2 « sera avec nous pour les 10 prochaines années » déclare le PDG de BioNTech

Crédits : Armin Kübelbeck

Ugur Sahin, PDG de BioNTech a récemment pris la parole à propos du coronavirus SARS-CoV-2. L’intéressé s’attend à ce que l’humanité vive avec le virus durant les dix prochaines années. Néanmoins, Ugur Sahin espère qu’une « nouvelle normalité » s’installe d’ici l’été 2021.

Cohabiter avec le SARS-CoV-2 durant 10 ans

BioNTech est une société allemande de biotechnologie, ayant ces derniers mois collaboré avec Pfizer afin de proposer un vaccin contre le coronavirus SARS-CoV-2. Son PDG Ugur Sahin, s’est exprimé lors d’une conférence de presse, comme l’indique Business Today dans un article du 24 décembre 2020. Alors que les premières campagnes de vaccination ont déjà débuté, Ugur Sahin a déclaré s’attendre à ce que le coronavirus fasse partie de notre quotidien durant les dix ans à venir.

L’intéressé évoque toutefois la mise en place d’une « nouvelle normalité » d’ici à l’été 2021. Les vaccinations cet hiver auront peu d’impact sur le nombre d’infections mais les performances devraient être au rendez-vous dès l’hiver suivant. Par « nouvelle normalité », Ugur Sahin pense à un quotidien dans lequel le virus reste présent et en circulation mais dans lequel les pays veillent à éviter les blocages et autres ralentissements similaires à ceux vécus en 2020.

vaccin
Crédits : Pikist

De nouvelles souches source d’inquiétude

Ugur Sahin a été interrogé sur l’efficacité d’une vaccination de 60 à 70 % de la population concernant la prévention de futures épidémies. L’expert a indiqué qu’il sera nécessaire d’atteindre un taux de vaccination supérieur en cas de mutation du virus. Or, le fait est que le virus vient de muter au Royaume-Uni, conduisant à sa fermeture. Plus de 40 pays ont stoppé les liaisons aériennes avec ce pays et d’autres comme l’Inde ont mis en place des mesures drastiques pour les arrivants. Autre source d’inquiétude : des chercheurs ont récemment découvert une autre souche distincte en Afrique du Sud.

BioNTech tente actuellement de comprendre si le vaccin est efficace contre la nouvelle souche britannique mais il faudra attendre au moins deux semaines avant les premiers résultats. Ugur Sahin pense que le vaccin fonctionnera mais que le cas échéant, celui-ci pourrait être rapidement modifié. Le vaccin Pfizer/BioNTech contient plus de 1 270 acides aminés et seulement 9 diffèrent au niveau du virus mutant. Autrement dit, plus de 99 % des protéines restent identiques.

Fin octobre 2020, nous évoquions une nouvelle souche du coronavirus SARS-CoV-2. Celle-ci se serait développée en Espagne avant de se diffuser dans toute l’Europe, et ce en raison des grandes vacances d’été. Il s’agissait du variant 20A.EU1, ayant impacté les pays européens de manière inégale et dont la dangerosité restait à définir.