in

Le rover chinois, toujours « endormi », photographié depuis l’espace

rover chinois zhurong
Crédits : NASA/JPL-Caltech/UArizona/

Le rover chinois Zhurong devait mettre fin à son mode d’hibernation en décembre dernier. Si les responsables de mission chinois sont restés muets sur le sujet, tout laissait à penser que le véhicule ne s’était toujours pas réveillé. Des images capturées par Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA confirment que le rover n’a pas bougé depuis des mois.

Les rovers martiens se mettent généralement en « mode veille » pendant l’hiver en attendant que les températures remontent, dans le but de pouvoir générer suffisamment d’énergie. Zhurong, premier rover chinois jamais envoyé sur la planète rouge, est entré en hibernation le 18 mai 2022 et devait reprendre ses activités en décembre dernier. Malheureusement, il semblerait que les équipes au sol n’aient toujours pas reçu de signal de « réveil » du véhicule.

Depuis, aucune information n’a été partagée par les autorités chinoises, pas même le 10 février dernier, date du second anniversaire de l’atterrissage. Ce manque de transparence laisse évidemment à penser que Zhurong est en très mauvaise posture, possiblement victime d’une tempête de sable, réduisant ainsi les niveaux de production d’énergie de ses panneaux solaires.

De plus, à l’inverse des rovers Perseverance et Curiosity, Zhurong n’est pas équipé de système d’alimentation à radio-isotopes lui permettant de « se réchauffer ».

Le rover vu d’en haut

Des images publiées ce mardi, capturées par la caméra HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment) à bord du Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA, confirment que le rover n’a pas bougé de sa position depuis sa mise en veille. La découpe comprend trois images distinctes prises les 11 mars 2022, 8 septembre 2022 et 7 février 2023.

Sur la première image, le rover apparaît sous la forme d’une tache bleuâtre et floue en haut de l’image. À cette époque, il était encore actif. Les deuxième et troisième images montrent Zhurong posté à côté d’un cratère, son dernier lieu de repos.

rover chinois zhurong
Une découpe de trois images prises du rover Zhurong de mars 2022 à février 2023. Crédits : NASA/JPL-Caltech/UArizona
rover chinois zhurong
Vues rapprochées du rover en septembre 2022 (à gauche) et février 2023 (à droite). La vue la plus récente apparaît un peu plus claire, suggérant une accumulation de poussière. Crédits : NASA/JPL Caltech/UArizona

Rappelons que le rover devait initialement tenir 90 jours. Il a donc largement dépassé son calendrier. Ainsi, même si Zhurong ne se réveille pas de cette longue sieste martienne, il aura tout de même réussi à entrer dans l’histoire.

Enfin, nous savions également que l’orbiteur chinois Tianwen-1 semblait lui aussi en difficulté, ayant du mal à transmettre ses données aux équipes au sol. Dans un message récemment publié, les autorités chinoises ont cependant confirmé que la sonde était toujours en bon état.

Brice Louvet, expert espace et sciences

Rédigé par Brice Louvet, expert espace et sciences

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.