in

Le recul des glaciers est à l’origine de tsunamis géants !

Crédits : National Park Service

Des scientifiques américains ont mis en évidence un phénomène préoccupant : la fonte des glaces est susceptible de générer des tsunamis géants ! Comment cela est-ce possible ?

L’étude a été menée par les chercheurs américains de l’Université de Washington Tacoma et publiée le 6 septembre 2018 dans la revue Scientific Reports. Elle s’est penchée sur la question du tsunami de près de 200 mètres qui s’est produit en 2015 dans un fjord situé en Alaska (États-Unis), plus précisément le fjord de Taan.

Il s’agissait d’une vague hors normes qui à l’époque, n’avait pas fait grand bruit dans les médias. Et pourtant, celle-ci a été l’un des plus imposants tsunamis jamais observés ! Pour rappel, la vague du tsunami de Fukushima (Japon) qui s’est produit en 2011 à la suite d’un séisme mesurait “seulement” 15 mètres de haut.

tsunami
Crédits : Nature

Dan Shugar, co-auteur de l’étude, évoque le recul des glaciers – une source de modification importante de leur environnement. Dans le cas du fjord de Taan, le glacier était en net recul depuis la fin du XXe siècle. Le glacier fait habituellement office de stabilisateur, mais lorsque ce dernier recule, le socle rocheux est progressivement fragilisé et assujetti aux éboulements et aux glissements de terrain.

Ces recherches sont vouées à faciliter l’évaluation et la minimisation des risques. Jusqu’à aujourd’hui, les données manquaient cruellement par manque d’observation, et le tsunami de 2015 représente une grande première dans l’observation d’un tel phénomène du début jusqu’à la fin. Citons aussi que le tsunami de Lituya Bay, toujours en Alaska et qui s’était produit en 1958, était la référence jusqu’ici. Les meneurs de l’étude ont également pu travailler sur les traces sédimentaires mises à nu par le tsunami.

« Nous avons pu cartographier en détail les dépôts laissés par l’événement, ce qui permettra de mieux reconstituer où et quand des événements similaires se sont produits, pour nous permettre de mieux cerner le risque », a déclaré Dan Shugar.

Depuis une vingtaine d’années, la roche du fjord Taan – en proie à de nombreux décrochages de pans de glace – montrait des signes d’instabilité. Ainsi, les chercheurs désirent favoriser la surveillance des mouvements à l’œuvre au niveau des pentes montagneuses, ce qui représente naturellement un sacré défi technique. En revanche en cas de succès, il sera possible de minimiser les risques et d’éviter le plus possible les dégâts et les victimes humaines.

Sources : Live ScienceSciences et Avenir

Articles liés :

Catastrophes naturelles : comparons les plus terribles tsunamis !

Conséquence des tsunamis : des centaines d’espèces japonaises retrouvées sur les côtes américaines !

Que devient le plus grand glacier français après des décennies de fonte ?