in

Le radiotélescope d’Arecibo est en très grande difficulté !

Crédits : Mariordo / Wikipedia

Les ingénieurs du célèbre radiotélescope étasunien doivent actuellement faire face à de nombreux problèmes menaçant l’ensemble de sa structure. Alors qu’une mission de réparation était prévue, un nouvel incident s’est malheureusement produit. Les responsables commencent donc à s’inquiéter de cette situation mais poursuivent leurs efforts.

Une situation urgente

Situé à Porto-Rico (États-Unis), le radiotélescope d’Arecibo est une véritable institution. Fonctionnant sous le nom de National Astronomy and Ionosphere Center (NAIC), celui-ci a été fondé en 1963 et est inscrit au National Register of Historic Places (NRHP) depuis 2008. Jusqu’en 2016, il fut le plus grand radiotélescope simple jamais construit. En général, le radiotélescope d’Arecibo collecte des données radioastronomiques mais aussi d’aéronomie terrestre et de radar planétaires pour les scientifiques du monde entier.

Comme l’explique un communiqué de l’Université de Floride centrale le 8 novembre 2020, la situation du radiotélescope est compliquée. En août 2020, l’un des câbles en acier a rompu, causant l’arrachement d’une importante partie de l’antenne sur une longueur de 30 mètres. Les ingénieurs avaient prévu une opération de réparation complexe mais un nouvel incident s’est produit. En effet, un second câble a cédé.

radiotélescope Arecibo antenne
La rupture du premier câble a causé l’arrachement d’une partie de l’antenne du radiotélescope
Crédits : Alessandro Cai / Wikipedia

Un second incident suscitant l’inquiétude

Le directeur du radiotélescope Francisco Cordova a fait part de son inquiétude. Évidemment, le plus important est l’absence de blessés. Le directeur a en effet expliqué que l’évaluation du problème avait été faite avec prudence et la planification des réparations a mis l’accent sur la sécurité. Il se trouve que les deux câbles en question étaient attachés à la même tour de soutien de l’appareil. Or, la rupture du premier câble a tout simplement généré une tension plus importante au niveau du second.

Avant la mise en place de nouvelles mesures préventives, le second câble a lâché. Cette nouvelle rupture a causé d’autres dégâts au niveau de la parabole et des câbles encore en place. Pour les responsables, il est fort possible que l’intégralité de la structure soit désormais en danger. Deux nouveaux câbles sont en cours de route vers le radiotélescope, avec l’espoir de parvenir à soutenir la structure et ainsi réduire la tension sur les câbles restants. Tant que ces câbles ne seront pas installés, la situation demeurera donc très incertaine.

Malgré ses 57 ans, le radiotélescope d’Arecibo pourrait en théorie poursuivre l’aventure encore longtemps. Les équipes font donc tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter son effondrement. Évoquons également le fait que le climat n’arrange pas les choses. Les responsables espèrent que les ouragans ne seront pas trop intenses dans la région, dans l’attente de la mise en place d’une solution pérenne.