in

Le projet Loop Aix-Marseille veut révolutionner les transports en commun !

Crédits : Loop Aix-Marseille

Mettre la ville d’Aix-en-Provence à seulement 15 minutes de celle de Marseille, telle est la vocation du projet Loop Aix-Marseille. Toutefois, malgré son nom, ce projet n’a absolument rien à voir avec l’Hyperloop. Il est néanmoins question d’un système de transport en commun rapide, flexible et écologique.

Intelligence artificielle et réduction du temps de trajet

Aujourd’hui, effectuer un trajet Aix-Marseille en TER prend 45 minutes. Ce temps se réduit quelque peu en ce qui concerne la ligne de car 50. En revanche, ce n’est pas le cas lorsqu’il y a des embouteillages. Dans le cadre d’un projet nommé Loop Aix-Marseille présenté dans Nouvelles Publications en mars 2020, il est question d’un nouveau moyen de transport permettant de relier ces deux villes en seulement un quart d’heure. Les fondateurs du projet, Guillaume Nicoulaud, Mathieu Morateur et Michele Mossi évoquent un réseau de tunnels souterrains de 180 km.

A l’intérieur, circulent des véhicules électriques autonomes (VEA) à haute vitesse. Capables de transporter 25 passagers, les véhicules (pods) s’arrêtent seulement aux stations où les personnes désirent monter ou descendre. Une intelligence artificielle programme les trajets, dont la fréquence de passage est de 15 secondes à 10 minutes selon les besoins. Ce projet se passe donc de chauffeurs mais également d’horaires fixes. Ainsi, ce projet ne doit pas être confondu avec l’Hyperloop.

loop aix marseille 2
Crédits : Loop Aix-Marseille

Un projet encore à ses débuts

Pour l’instant, les porteurs du projet en sont à la phase de recherche industrielle. Ces derniers discutent avec des constructeurs automobile et ferroviaire français et européens. Ils cherchent également un prestataire afin de creuser les tunnels dont le diamètre sera de 5 m. Selon les responsables, cette loop (boucle) coûtera deux fois moins cher qu’un métro et autant qu’un tramway, soit 50 millions d’euros du kilomètre.

“Contrairement aux modes de transports traditionnels, le loop joue sur la rapidité du trajet. Le passager embarque dans une voiture qui l’amène directement à sa destination finale, sans possibilité de changement. Et ça correspond à un énorme besoin qui ne peut justement pas être comblé par ces transports en commun classiques” a déclaré Mathieu Morateur.

Le pari des trois français est donc de mettre sur pied un système de transport inédit, faisant rouler des véhicules en circuit autonome et fermé. Par ailleurs, le trio désire avant tout établir un centre de recherche. Le but ? Créer l’intelligence artificielle qui aura pour mission de faire fonctionner le système et surtout, le rendre efficace, simple d’utilisation et rentable. Enfin, un des objectifs est de parvenir à désengorger la métropole d’Aix-Marseille, une des villes les plus embouteillées d’Europe.