in ,

Ce couple est le premier à avoir fait l’amour SUR la Lune

couple amour Lune
Crédits : designecologist / Pexels (montage: SciencePost)

En 2002, Thad Roberts, un jeune et brillant interne de la NASA, s’apprêtait à rentrer dans l’histoire non pas pour son avenir tout tracé tourné vers les futures missions martiennes, mais plutôt pour son romantisme particulier. Lui et sa dulcinée se mirent en effet en tête d’être le premier couple à faire l’amour sur la Lune. Et d’une certaine façon, on peut dire qu’ils ont réussi. Toutefois, l’avidité coûta cher aux tourteaux. Quand décrocher la Lune pour sa douce moitié emmène tout droit en prison…

Une nuit inoubliable sur les étoiles

Au fil des six missions Apollo, la NASA a amassé plus de 380 kilogrammes de roche lunaire. Néanmoins, ce joli butin est loin d’être parfaitement surveillé. C’est en tout cas ce que Thad Roberts pensait. L’interne de la NASA comptait d’ailleurs le prouver pour impressionner sa copine. Accompagné par un troisième complice, le couple s’introduisit de nuit au Centre spatial Lyndon B. Johnson grâce à leur carte d’accès. Bingo ! Ils trouvèrent effectivement un coffre-fort sans surveillance contenant des roches spatiales. Problème : les voleurs ne réussirent pas à mettre la main sur la combinaison pour l’ouvrir.

Ni une ni deux, ils embarquèrent la boîte de métal. Thad Roberts et son amoureuse louèrent ensuite une chambre dans un motel. Avec l’aide d’une scie électrique, ils parvinrent à éventrer le coffre-fort. À l’intérieur, ils trouvèrent 101 g de roches spatiales, dont des échantillons lunaires de toutes les missions Apollo, accompagnées de notes manuscrites. Ces dernières seront détruites. Mais avant, les tourtereaux entendaient bien devenir le premier couple à faire l’amour SUR la Lune. Ils saupoudrèrent donc le lit bon marché de cailloux extraterrestres et firent leur petite affaire. Avec cette partie de jambes en l’air, ils contaminèrent de manière définitive ces échantillons d’une valeur scientifique inestimable.

roche lunaire musée
Mallette servant au transport des roches lunaires lors des missions Apollo. Crédits : Wknight94 / Wikicommons

Quand l’appât du gain est plus fort que tout

Le problème est que Thad Roberts aimait autant impressionner les filles que l’argent. Sous le pseudonyme « Orb Robinson », il mit donc une annonce sur internet afin de vendre le butin lunaire estimé à 21 millions de dollars. Un acheteur belge se manifesta. Les deux hommes s’entendirent alors sur les prix. Ils négocièrent certains échantillons à 5 000 dollars le g. Une date et un lieu de rendez-vous furent fixés et Thad Roberts s’y présenta.

Si voler est une chose plutôt facile, revendre l’est bien moins. Roberts l’apprit à ses dépens ce jour-là. À la place du Belge, des agents du FBI l’attendaient pour procéder à son arrestation. L’acheteur collaborait en effet depuis un moment avec les autorités. Tous les complices de Roberts furent condamnés. Il écopa de la plus grande peine, 8 ans de prison. Cette sanction fut en effet alourdie par une précédente affaire de vol de fossile de dinosaure, jugée en même temps que celle de la NASA. Définitivement, Roberts ne partira pas de si tôt pour la planète rouge.

Crédits : Kindel Media / Pexels

Thad Roberts ne chôme pas derrière les barreaux. Il continue d’étudier la physique, passe même des diplômes en philosophie et en anthropologie. À présent, il aspire à accéder à la reconnaissance grâce à ses travaux sur la cosmologie plutôt qu’à cause de ses frasques sexuelles lunaires. Cependant, avec un tel coup d’éclat, difficile pour le grand public de retenir autre chose que son audacieux cambriolage et son curieux exploit sur le lit d’un motel.