in

Le plus grand et le plus ancien site maya jamais découvert vient d’être identifié

Image 3D du site d'Aguada Fénix basée sur lidar. Crédits : Takeshi Inomata

Un complexe cérémoniel récemment détecté au Mexique est la plus ancienne structure maya jamais découverte. Les détails de son étude ont été publiés dans la revue Nature.

Une énorme plateforme maya vieille d’environ 3 000 ans a récemment été identifiée dans l’État de Tabasco au Mexique. Vous retrouverez ce plateau sur le site d’Aguada Fénix, à environ 1 400 km à l’est de Mexico. Cette structure, désormais considérée comme la plus ancienne jamais découverte dans la région Maya, était nettement plus grande que celles construites plus d’un millénaire plus tard au cours de la période maya classique (250-900 après JC).

La révolution Lidar

Cette remarquable découverte a été rendue possible grâce à la technologie Lidar. Grossièrement, il s’agit d’une technique de mesure à distance basée sur l’analyse des propriétés d’un faisceau de lumière renvoyé vers son émetteur. À la différence du radar qui emploie des ondes radio – ou du sonar qui utilise des ondes acoustiques – Lidar utilise de la lumière du spectre visible, infrarouge ou encore ultraviolet.

Les applications de la technique sont nombreuses. Dans le domaine archéologique, elle permet essentiellement la découverte, depuis le ciel, de nouveaux sites enfouis sous la canopée. Grâce à cette nouvelle technologie, les chercheurs peuvent désormais collecter autant de données en un seul passage en avion qu’en une décennie d’enquêtes sur le terrain.

Un site gigantesque

Cette nouvelle enquête a été menée par des chercheurs de l’Instituto Nacional de Estadística y Geografía. Au total, deux relevés ont permis la découverte de 21 centres cérémoniels distincts sur le site d’Aguada Fénix.

Parmi ces structures figure notamment un plateau principal mesurant 1 413 mètres de long pour 399 mètres de large. Faite de terre et d’argile, elle repose à environ 10 à 15 mètres au-dessus du niveau du sol.

Au total, les chercheurs ont isolé neuf chaussées s’étendant depuis cette plate-forme. Deux structures ont également été bâties au sommet du plateau principal, dont une structure pyramidale (côté ouest) mesurant plus de 15 mètres de haut, et une structure secondaire moins élevée (côté est), mais mesurant tout de même 400 mètres de large.

Enfin une autre grande construction, appelée “le plateau ouest”, a été retrouvée à environ 1,5 km du plateau principal.

Aucun bâtiment résidentiel n’ayant été trouvé autour de la structure, il est donc difficile de savoir combien de personnes vivaient à proximité. En revanche, compte-tenu de la grande taille de la plateforme, les archéologues estiment qu’il aurait fallu environ 5 000 personnes et plus de six ans de travail à temps plein pour la bâtir.

maya
Vue aérienne d’Aguada Fénix. Crédits : Takeshi Inomata

Un lieu de rassemblement

Les chercheurs n’ont également repéré aucun indicateur d’inégalité sociale marquée, comme des sculptures représentant des personnes de haut rang, par exemple. Il est donc probable que les membres de cette civilisation évoluaient au sein d’une société fortement égalitaire, typique des premières sociétés mayas.

Les archéologues pensent également que ces anciens mayas se réunissaient ici même dans le cadre de cérémonies. Par exemple, il était notamment possible, depuis la structure pyramide occidentale, d’assister au lever du soleil pendant les solstices d’hiver et d’été visibles le long des coins nord et sud de la plate-forme orientale.

Ces rassemblements rituels étaient sans doute également l’occasion pour les mayas de nouer de nouveaux contacts, et d’organiser des festins.

Source