in

Le plus grand avion amphibie du monde, un énorme atout pour l’armée chinoise

Crédits ; capture YouTube / CGTN

L’avion AG600 “Kunlong” a récemment réussi son premier vol avec décollage depuis la mer. Alors que le développement de cet appareil touche à sa fin, les perspectives sont nombreuses. Or, il s’agirait d’un atout considérable de la Chine désirant affirmer encore plus sa suprématie dans l’espace maritime du sud-est asiatique.

Un intérêt en mer de Chine méridionale

Actuellement, et ce depuis 2013, la Chine a envahi la majorité des îles Paracels et des Îles Spratleys, deux archipels se trouvant en mer de Chine méridionale. Ceux-ci sont revendiqués par plusieurs autres pays dont les Philippines, le Vietnam, la Malaisie, Taïwan ou encore Brunei. Représentant un intérêt certain puisque situées sur un carrefour stratégique et commercial, les zones autours de ces îles et îlots contiennent aussi de nombreuses ressources naturelles, à savoir halieutiques (poissons) et géologiques (pétrole, gaz).

Ainsi, la Chine est très active dans la région, bâtissant de véritables forteresses sur ces îles qui s’agrandissent d’année en année. Afin d’asseoir un peu plus sa suprématie sur les mers, la Chine a mis au point le AG600 “Kunlong”, le plus imposant avion amphibie du monde. À l’origine de ce projet, nous retrouvons l’avionneur public Aviation Industry Corporation of China (AVIC).

AG-600 avion chine
Crédits : Alert5 / Wikipedia

La Chine évoque une utilisation civile

Comme l’explique un communiqué de l’agence de presse Xinhua le 26 juillet 2020, un important exercice a eu lieu en Chine. En effet, l’AG600 a effectué son premier vol avec décollage depuis la mer. L’appareil s’est envolé au départ de la mer Jaune pour une durée de 31 minutes. Rappelons que son vol inaugural avait eu lieu en fin d’année 2017. Toutefois, l’avion avait décollé depuis la terre ferme. Désormais, nous savons que l’AG600 peut décoller et atterrir sur n’importe quelle surface, grâce à ses roues ainsi que ses flotteurs situés sous ses ailes.

Rappelons que l’appareil mesure 37 m de long pour une envergure de 39 m, soit une taille se rapprochant de celle des Boeing 737. Capable de transporter une cinquantaine de passagers sur une distance de 4 300 km, l’AG600 peut aussi servir de bombardier d’eau pour lutter contre les feux de forêt. L’engin peut également intervenir dans des sauvetages en mer et autres situations d’urgence.

Si l’agence Xinhua évoque les atouts civils de l’avion, il existe peu de doutes concernant une future utilisation militaire. Dans le cadre de l’intensification de l’emprise chinoise sur la mer de Chine méridionale, l’AG600 pourrait faciliter les déplacements, à la fois des Hommes et du matériel. Enfin, la Chine prouve une fois de plus qu’elle dispose d’un avionneur capable de produire des appareils fiables. Ainsi, l’indépendance face aux géants Airbus et Boeing se précise de plus en plus.