in

Le passé cannibale de notre grande voisine Andromède

La galaxie Andromède / Crédits : Istock

Des chercheurs ont reconstitué l’histoire de notre voisine Andromède. La plus grande représentante du Groupe Local aurait déjà dévoré plusieurs galaxies par le passé. Et notre chère Voie lactée semble être la prochaine sur la liste.

Dans l’Univers, tout est en mouvement. Et si les galaxies ont tendance à s’éloigner les unes des autres, tirées par l’énergie noire, il arrive parfois que certains objets se rencontrent. Notre Galaxie n’a pas échappé à la règle. Nous savons par exemple que la Voie lactée doit sa forme en spirale à l’absorption d’une galaxie naine il y a 8 milliards d’années. Nous savions également déjà qu’Andromède, la plus grande galaxie de notre Groupe Local, avait eu un passé cannibale. Mais jusqu’à présent, les chercheurs avaient eu du mal à identifier les restes de ces anciennes collisions. C’est désormais chose faite.

Au moins deux “repas cosmiques”

Pour ces nouveaux travaux, des chercheurs australiens de l’Université de Sydney ont analysé le comportement des amas globulaires d’Andromède. Ces “touffes” d’étoiles circulent généralement au-dessus et au-dessous du plan orbital relativement plat des grandes galaxies. Grâce à l’Observatoire Canada-France-Hawaii, ils ont alors pu identifier certaines grappes individuelles qui semblaient se comporter différemment. Autrement dit, ces formations d’étoiles n’étaient pas originaires de cette galaxie. Elles ont donc été absorbées et n’ont depuis pas réussi à s’adapter à leur nouvel environnement.

En traçant les chemins empruntés par ces amas globulaires, les chercheurs ont ensuite pu souligner que ces formations étaient issues de deux collisions galactiques. L’une est survenue il y a entre 7 et 10 milliards d’années, et l’autre au cours des deux derniers milliards d’années. Également, les deux galaxies consommées étaient visiblement beaucoup plus petites qu’Andromède. Et toutes les deux venaient d’une provenance complètement différente.

Andromède galaxie

Et la Voie lactée en dessert

Le fait de mieux appréhender le passé de notre chère voisine pourrait également nous permettre d’anticiper le futur. Nous savons en effet depuis longtemps qu’Andromède et la Voie lactée finiront par entrer en collision pour fusionner. La rencontre devrait avoir lieu dans 4,5 milliards d’années environ. Reste à savoir comment régira notre Galaxie. Sera-t-elle complètement absorbée ? Ou pourra-t-elle en réchapper ?

Nous avons en effet toujours su qu’Andromède était plus grande que la Voie lactée. Mais une nouvelle technique de mesure de la masse des galaxies appliquée à notre voisine l’année dernière avait révélé que nous pourrions avoir eu tort. Celle que nous pensions au moins trois fois plus massive que notre Galaxie serait finalement de la même taille. Si tel est effectivement le cas, il est alors possible que la Voie lactée puisse ressortir “vivante” de cet affrontement.

Articles liés :

Voici le plus ancien amas de galaxies jamais découvert

Un étrange flash vert détecté dans la galaxie du feu d’artifice

Il pourrait y avoir des milliards de planètes comme la Terre dans la Galaxie