in

Le nouveau record historique de chaleur jamais mesuré en France est finalement de 46°c

Crédits : Météo-France.

Annoncé officiellement par Météo-France, le nouveau record absolu de chaleur en France s’élève finalement à 46 °C. Il a été mesuré le 28 juin dernier à Vérargues, dans le département de l’Hérault. 

Au cours de la canicule de juin 2019, une dizaine de stations météorologiques du sud-est ont mesuré une température supérieure au record absolu de chaleur en France. Ce dernier était jusqu’alors de 44,1 °C, établi à Conqueyrac le 12 aout 2003.

Aussi, le bilan provisoire de l’épisode caniculaire faisait état d’un nouveau record national de 45,9 °C. Une valeur atteinte le 28 juin dernier à la station de Gallargues-le-Montueux dans le Gard.

46 °C à Vérargues, le nouveau record national officiel

Toutefois, une analyse plus complète prenant en compte les stations du Réseau Climatologique d’État (RCE) – tenues par des bénévoles – réévalue officiellement le record national à 46 °C. Cette température a été mesurée le même jour à la station de Vérargues, dans le département de l’Hérault. L’infographie présentée en couverture révèle la proximité entre les deux stations. En effet, elles se trouvent à moins de 10 kilomètres l’une de l’autre.

température record
Anomalie de température moyenne à 2 mètres entre le 25 et le 29 juin 2019. Crédits : Copernicus / ECMWF.

« Après contrôle et expertise par les climatologues de Météo-France, cette valeur a été validée » peut-on lire dans l’article publié sur le site de la météorologie nationale.

Le délai de transmission des donnée par les stations du RCE – destinées à l’étude climatologique – et le temps nécessaire à l’expertise scientifique pour valider ou non la mesure explique pourquoi celle-ci est communiquée plus de 15 jours après la fin de la canicule.

Un contexte météorologique local optimal

Notons que cette chaleur exceptionnelle s’est produite dans un contexte de vent de nord à nord-est subsident suite à son passage au-dessus des reliefs du sud-est. Ainsi, l’air s’est réchauffé par compression tout en entravant l’influence des brises de mer. Couplé à la masse d’air en altitude qui atteignait également des sommets, les températures de surface entre le Gard et l’Hérault se sont littéralement envolées.

« La France se classe ainsi au sixième rang des pays européens ayant connu la température la plus élevée derrière la Grèce (48,0 °C), le Portugal (47,4 °C), l’Espagne (47,3 °C), l’Italie (47,0 °C) et la Bosnie-Herzegovine (46,2 °C) » conclut l’article.

Articles liés :

Chaleur, fonte de la banquise et feux de forêts : des records sans précédent en Arctique

Canicule : record de chaleur et dégel au sommet du Mont-Blanc

Greta Thunberg réagit au record de chaleur en France : “Ce n’est que le début”