in

Le mystère des œufs de dinosaures révélé grâce aux rayons X

Crédits : IJReid / Wikipedia

Des chercheurs français ont utilisé les rayons X afin de percer le mystère d’œufs de dinosaures anciens de 200 millions d’années ! Cette expérience a permis de découvrir de petits crânes d’embryons dont le développement est similaire à celui des reptiles d’aujourd’hui.

Des dinosaures au synchrotron de Grenoble

En 1976, des paléontologues découvrent des œufs de dinosaures dans le Golden Gate Highlands National Park (Afrique du Sud). Il s’agit de l’espèce connue sous le nom de Massospondylus carinatus, un herbivore de 5 mètres de long pour une tonne. Pendant les décennies suivantes, les œufs font l’objet d’études, mais leur fragilité et leur petite taille freinent toute découverte.

En 2015, des chercheurs de l’Université du Witwatersrand (Afrique du Sud) apportent plusieurs de ces œufs à l’European Synchrotron Radiation Facility (ESRF) de Grenoble (France). Ces œufs se comptent au nombre de sept, dont trois contiennent des embryons. Dans une publication dans la revue Scientific Reports du 9 avril 2020, les chercheurs décrivent alors leur découverte. Rappelons qu’en 2017, l’ESFR a permis l’analyse de fossiles d’une espèce de dinosaure piscivore découverte en Mongolie.

Un schéma de développement crânien inchangé

L’ESFR produit des rayons X grâce à l’accélération d’électrons à la vitesse de la lumière dans un anneau de plus de 800 mètres de long. Ceci a permis de révéler un niveau de détail inédit, donnant la possibilité aux chercheurs d’observer les cellules osseuses ! Ainsi, les meneurs de l’étude ont pu reconstituer un modèle 3D du crâne des embryons, dont le diamètre est de seulement 2 cm.

Ensuite, les scientifiques ont comparé leurs résultats aux données concernant les reptiles actuels connus : tortues, lézards et autres crocodiles. D’autres parents proches comme les poulets ont également été comparés. Or, il s’avère que des similitudes existent, notamment dans la façon dont le crâne se développe dans l’œuf. Autrement dit, le schéma du développement crânien n’aurait pas changé en 200 millions d’années concernant les reptiles et autres espèces proches.

oeufs dinosaure rayons X
Crédits : Université du Witwatersrand / Scientific Reports

L’analyse a montré autre chose

Par ailleurs, les chercheurs ont pu en apprendre davantage sur la mort des embryons. Auparavant, on pensait que ces derniers avaient perdu la vie juste avant l’éclosion des œufs. Et pourtant, les analyses des crânes prouvent que les embryons en étaient à seulement 60 % de leur développement.

De plus, l’analyse a permis d’observer deux séries de dents. La première série était composée de dents plutôt simples et triangulaires, en quelque sorte l’équivalent de nos dents de lait. En effet, celles-ci doivent tomber avant l’éclosion comme chez les crocodiles. La deuxième série de dents (de 0,4 à 0,7 mm de large) devait être celles avec lesquelles les bébés dinosaures auraient dû naître.