in

Le loup gris du Grand Canyon a été tué

Crédits : PublicDomainPictures / Pixabay

Voici une nouvelle bien triste qui nous vient des Etats-Unis. Le loup gris qui avait refait son apparition dans le Parc National du Grand Canyon, événement rare puisqu’on n’avait pas revu l’espèce dans la région depuis plus de 75 ans, a été tué par balle par un chasseur qui l’avait pris pour un coyote.

Le retour du loup gris dans le Parc National du Grand Canyon, une nouvelle qui avait fait grand bruit et qui avait ravi les protecteurs de la faune sauvage aux Etats-Unis. En effet, le premier loup gris dans la région depuis que la chasse avait éradiqué l’espèce de l’Arizona dans les années 1940 avait pu être observé dans le parc. Une nouvelle réjouissante mais les autorités avaient alerté les observateurs ainsi que les habitants des environs : « Jusqu’à ce qu’on en sache plus au sujet de cet animal, les visiteurs de la région sont avertis que ce loup est entièrement protégé en vertu de la Loi sur les espèces en voie de disparition« .

Les loups gris étaient autrefois communs en Arizona, mais ils avaient été presque anéantis dans les années 40. C’est pourquoi les écologistes et les environnementalistes étaient ravis du retour de l’espèce dans le parc. Les fonctionnaires ont tenté d’attraper l’animal afin de remplacer le collier de géolocalisation qu’il portait, mais ils avaient échoué. Ils ont cependant réussi à grappiller un peu d’ADN de ses matières fécales, qui ont révélé son identité en tant que femelle du nord des Rocheuses à plus de 700 kilomètres. Le loup a été nommé plus tard « Echo » et a été photographié à plusieurs reprises dans son milieu naturel.

Or, le 28 décembre dernier, un chasseur reportait à l’US Fish and Wildlife Service la mort de la femelle grise de trois ans qu’il avait abattue, la prenant pour un coyote, une espèce très fréquente dans la région. Les coyotes sont en effet plus fréquents que les loups gris et ne sont pas une espèce protégée. Ils sont plus petits que les loups et ont des pattes plus courtes, mais des dizaines de loups ont été abattus par des chasseurs, affirmant qu’ils avaient mal identifié l’animal.

Alors que la mort de ce loup semble accidentelle, le Centre pour la diversité biologique (CDB) a souligné que, en dehors de l’échec du gouvernement à faire respecter les règlements de chasse, il existe des règles fondamentales en matière d’armes à feu et de sécurité des chasseurs. L’une d’entre elles est de ne jamais tirer sur la gâchette sans être sûr à 100 % de la cible.

Repéré sur IFLS

Avatar

Rédigé par Alexis Chavetnoir