in

Le littoral atlantique se prépare à la « marée du siècle »

Crédits : josebgarcia / Pixabay

Les communes du littoral atlantique sont en alerte. À partir d’aujourd’hui, quarante marées avec des coefficients dépassant les 100 sur une échelle dont le maximum est de 120 nous promettent un spectacle unique qui ne se reproduit que tous les 18 ans.

Ce vendredi 20 février annonce le début d’une série de grandes marées sur les côtes ouest françaises. « En 2015, on en comptera 40 supérieures au coefficient 100 dont une vingtaine à plus de 110. Exceptionnel! » nous explique Nicolas Weber, le spécialiste des marées au Service hydrographique et océanographique de la Marine. En effet, de vendredi à lundi, « on va atteindre des niveaux approchant le coefficient maximum qui est de 120 et qu’on appelle la marée du siècle. La prochaine sera en avril 2015. Mais là, 114, ce sont déjà de beaux coefficients que l’on n’avait pas vus l’année dernière », poursuit le spécialiste. Cette fameuse « marée du siècle » devrait-elle intervenir le 21 mars prochain et atteindre le coefficient maximum de 120.

Par mesure de sécurité, toutes les stations balnéaires de la côte ouest sont en état d’alerte. « En parallèle aux forts coefficients, on va avoir une houle nord-ouest qui va fortement s’amplifier au cours de la journée de samedi. Étant donné que samedi en fin d’après-midi, il y aura une pleine mer, ça pourrait devenir problématique. D’autant qu’en plus de cette houle longue, qui est actuellement sur les îles britanniques, un vent d’ouest devrait souffler particulièrement fort dans la journée, donc nous risquons des hauteurs de mer assez importantes. À cela s’ajoute une surcote qui pourrait provoquer une hausse du niveau des eaux. Cette surcote risque d’être relativement importante », explique Nicolas Pastuschak du centre régional de Météo France à Bordeaux. Météo France s’attend à des vagues allant jusqu’à 8 mètres sur le littoral basque et landais, peut-être un peu moins sur les côtes girondine et charentaise.

Les communes se préparent donc au pire. De nombreuses communes du littoral ont disposé des sacs de sable le long de leurs zones les plus fragiles, comme Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Saint-Jean-le-Thomas ou Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). À Lacanau, des travaux de consolidation ont été effectués il y a quelques mois, mais en cas de marée trop forte, toutes ces installations pourraient être détruites. Autour de l’estuaire de la Gironde et aux abords de la Garonne, le niveau de crue se rapprochera voire dépassera les 7 mètres, faisant craindre des submersions sur les parties explosées. La ville de Bordeaux est, elle, placée en alerte inondations jusqu’au 23 février.

Du côté de la baie du Mont-Saint-Michel, le spectacle risque d’être grandiose. On s’attend à une montée des eaux de plus de 14 mètres. Le Mont sera donc coupé du continent et redeviendra une île.

Pour rappel, ce phénomène n’est pas si exceptionnel que ça puisqu’il survient en fait tous les 18 ans lorsque la Lune exerce une attraction maximale sur la Terre.

Source : Ouest France