in

Le James Webb Telescope pourrait bientôt changer de nom

Crédits : Northrop Grumman

Le télescope spatial James Webb se rapproche du lancement après un examen de son lanceur Ariane. Pendant ce temps, la NASA poursuit un examen de ses archives historiques susceptibles d’incriminer James Edwin Webb, ancien administrateur de l’agence, dans des affaires de discrimination homophobe.

L’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé le 1er juillet avoir terminé avec succès, en collaboration avec Arianespace, la revue finale d’analyse de mission pour le lancement du James Webb Telescope sur Ariane 5. «Toutes les évaluations techniques réalisées par Arianespace sur les aspects clés de la mission, y compris la trajectoire de lancement et séparation de la charge utile, ont montré des résultats positifs», a déclaré l’agence dans un communiqué.

Ariane 5 proposera peu de changements par rapport aux versions utilisées sur d’autres missions, tels que les lancements de satellites commerciaux. Les modifications sont largement limitées au carénage avec l’ajout d’une protection acoustique visant à réduire les charges sur le satellite pendant le lancement, ainsi que d’un nouveau système de séparation visant à limiter les vibrations lors de la libération de l’observatoire dans l’espace.

Côté télescope, la NASA se prépare à l’expédier en Guyane française (probablement en août) en prévision de son lancement. Si du point de vue de la technique tout semble donc se passer “à peu près” comme prévu, l’agence se penche aujourd’hui sur un autre problème : celui de son nom.

Qui était James Webb ?

Anciennement connu sous le nom Next Generation Space Telescope, l’observatoire a été nommé James Webb Telescope en 2002 en l’honneur de James Edwin Webb, le deuxième administrateur de la NASA (du 14 février 1961 au 7 octobre 1968). Ce dernier est notamment connu pour avoir joué un rôle essentiel dans le développement du programme Apollo avant son départ de la NASA.

Or, il semblerait que Webb, alors qu’il était à la NASA, et plus tôt au Département d’État, soutenait la discrimination envers les personnes LGBTQ, qui essuyèrent une importante vague de persécution pendant les années 1950 aux États-Unis. Cela inclut un cas, cité dans une récente pétition en ligne, de licenciement d’un employé de la NASA pour avoir été homosexuel en 1963, lorsque Webb était administrateur, souligne Spacenews.

«En tant que membre de la direction, Webb était responsable des politiques adoptées sous sa direction, y compris des politiques homophobes qui étaient en place lorsqu’il est devenu administrateur de la NASA», écrit notamment Scientific American. «Certains soutiennent que si Webb était complice, alors tout ceux de l’administration de l’agence à l’époque l’étaient aussi. Nous sommes d’accord. Mais la NASA ne lance pas un télescope nommé d’après l’ensemble de son administration».

«De nombreux astronomes ressentent une dette de gratitude pour le travail de Webb en tant qu’administrateur de la NASA et sont reconnaissants et nostalgiques de la période pendant laquelle le programme Apollo a prospéré», poursuit le journal. «Mais si l’appréciation et la nostalgie sont importantes, elles ne suffisent pas. Webb a peut-être joué un rôle positif à la NASA, mais son héritage plus important au-delà de l’agence est également pertinent».

james webb
James Webb avec le président Johnson (juillet 1967). Crédits : Yoichi Okamoto

Un examen minutieux

Les historiens de la NASA procèdent actuellement à un examen des documents historiques permettant de corroborer ou non ces allégations. Si tel est le cas, l’agence américaine pourrait donc être amenée à rebaptiser son télescope.

Pour l’heure, aucune échéance n’a été communiquée de ce côté-là. L’accès limité à certaines archives historiques en raison des fermetures liées à la pandémie aurait en effet ralenti cette évaluation. Le récent changement de direction à la tête de l’agence spatiale a également retardé les discussions. De son côté Paul Hertz, directeur de la division d’astrophysique de la NASA, a assuré que la décision de renommer JWST serait prise “aux plus hauts niveaux de l’agence” compte tenu de la grande visibilité de la mission.

Toujours est-il que, renommé ou pas, le télescope va pouvoir être lancé bientôt. Alors qu’une “date de préparation au lancement” officielle est toujours fixée au 31 octobre prochain, le calendrier des lancements à venir de la fusée Ariane 5 suggère que le JWT ne sera pas lancé avant la seconde moitié de novembre.