in

Le Grand Lac Salé de l’Utah est en train de disparaître

Crédits : michaelwm25 / Wikimedia Commons

La sécheresse frappe de nombreux endroits du globe, dont l’Utah, un état voisin de l’aride Nevada. Les responsables locaux craignent que le Great Salt Lake (Grand Lac Salé) ne finisse par disparaître après une baisse de niveau spectaculaire.

Le lac a perdu 44 % de sa surface

Le sud-Ouest des États-Unis connaît un épisode de sécheresse intense depuis quelques semaines. Comme le rapporte Bloomberg dans un article du 8 juillet 2020, le Great Salt Lake près de Salt Lake City (Utah) pourrait disparaître dans un futur proche. Le quotidien a donné la parole à Ella Sorensen, directrice de la réserve naturelle du Gillmor Sanctuary. Elle se rappelle un temps où l’eau s’étendait de l’autre côté de la rive. Aujourd’hui, le lac est tout simplement en train de s’évaporer.

Il faut dire que pendant une année ordinaire, la superficie du Great Salt Lake est de 4 400 km² et son volume avoisine les 19 milliards de mètres cubes. Néanmoins, le lac a atteint son niveau le plus faible depuis les premières mesures effectuées en 1875. Durant l’été, l’US Geological Survey expliquait que cette étendue d’eau avait déjà perdu 44 % de sa surface.

Selon les géologues, la disparition du Great Salt Lake pourrait avoir de lourdes conséquences sur la région. En effet, il s’agit de la plus grande masse d’eau des États-Unis après les Grands Lacs. Ce lac est essentiel à l’écosystème régional en lien avec l’eau potable, la biodiversité, la qualité de l’air, mais également le tourisme.

great salt lake
Crédits : NASA Johnson

Une situation très alarmante

Si les pertes économiques sont importantes en raison du déclin de l’extraction minérale, de l’industrie de la crevette et du tourisme, le vrai problème de la disparition du lac est ailleurs. Effectivement, il se pourrait que Salt Lake City connaisse des problèmes d’approvisionnement en eau pour sa population. En 2040, la demande en eau potable pourrait ainsi dépasser l’offre. Or, c’est très problématique dans la mesure où l’Utah est l’état des États-Unis connaissant la croissance démographique la plus rapide. Selon les estimations, Salt Lake City, qui réunit actuellement environ un million d’habitants (dans son aire urbaine), devrait voir sa population doubler d’ici 2060. Le Great Salt Lake est par ailleurs responsable d’environ 8 % des précipitations sur les chaînes de montagnes environnantes. Or, cela permet évidemment d’alimenter les rivières de toute la région.

Par ailleurs, si la situation actuelle est alarmante, celle-ci n’est pas le fruit du hasard. État très conservateur, l’Utah peine à prendre des mesures et reste l’état le plus consommateur en eau par habitant de tout le pays. En début d’année 2022, les législateurs ont tout de même adopté un projet de loi permettant d’augmenter ou de maintenir le débit d’eau dans le Great Salt Lake et préserver ses zones humides. Toutefois, rien n’indique que cette décision très tardive soit suffisante pour sauver le lac.