in

Le gouvernement chinois interdit les exportations de vêtements noirs vers Hong Kong !

Crédits : Flickr / Studio Incendo

La pression du gouvernement chinois sur les manifestants de Hong Kong est de plus en plus palpable. Après la loi “anti-masques”, les exportations de vêtements noirs ont été interdites vers l’ancienne colonie britannique. Pourquoi une telle mesure ?

Interdire les vêtements noirs

Depuis le mois de mars 2019, de nombreux manifestants sortent régulièrement dans les rues de Hong Kong. Ceux-ci protestent contre l’amendement de la loi d’extradition 2019 adopté par la Chine. Selon des chiffres officiels donnés fin août 2019, plus de 800 personnes ont été arrêtées et 5 personnes se sont suicidées.

Le 1er octobre 2019 a eu lieu le 70e anniversaire du régime communiste chinois, et les manifestants hongkongais avaient promis une “journée de colère”. Trois jours plus tard, la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam avait annoncé une mesure anti-masques. Or, cette décision visait clairement les manifestants utilisant ce moyen pour se dissimuler.

Dans un article du 13 octobre 2019, l’agence de presse Reuters a indiqué qu’au-delà des masques, les vêtements noirs ainsi que d’autres objets ont été bannis en ce qui concerne leur exportation sur le sol de Hong Kong. Selon les employés de différentes sociétés chinoises spécialisées dans la distribution, ces restrictions sont en place depuis le mois d’août 2019.

Le gouvernement chinois a interdit les exportations de vêtements noirs vers Hong Kong
Crédits : Wikipedia

Une mesure qui a ses limites

Reuters a donné quelques exemples liés à cette mesure visant les vêtements noirs. Il y a le témoignage d’une employée de STO – un des principaux services postaux chinois. Selon l’intéressée, les colis contenant plus de cinq vêtements noirs sont systématiquement interceptés. Toutefois, la mesure ne concernerait pas seulement les vêtements, mais également d’autres objets. Citons évidemment les masques, mais aussi les parapluies et autres bâtons. En somme, tout ce qui est potentiellement utilisable lors des manifestations est finalement saisi.

Pourtant, Reuters estime que cette mesure n’aurait qu’un faible impact sur Hong Kong. Par exemple, les responsables locaux d’enseignes de prêt-à-porter comme Uniqlo et H&M ont été interrogés. Ces derniers disent ignorer les restrictions du gouvernement chinois, mais avouent aussi ne pas avoir remarqué que le noir se vendait mieux que les autres couleurs depuis le début des manifestations.

Cependant, nous avions évoqué y a quelques semaines un dispositif qui pourrait bien saper les manifestations. Il s’agit de la première arme sonique portative au monde. Celle-ci fait la taille d’un simple fusil contient un gaz spécial. Or, lorsque ce dernier est chauffé, un son dans une fréquence très basse est produit, générant des vibrations attaquant les tympans, l’estomac ainsi que le cerveau des individus.

Articles liés :

Les canons à son utilisés pour réprimer les manifestations peuvent causer de graves blessures

La marine russe a testé une arme non létale extrêmement éblouissante

Surveillance de masse : la Chine lance une “super caméra” couplée à l’IA