in

Le gouvernement annonce la fin progressive des animaux sauvages dans les cirques et delphinariums

Crédits : WolfBlur/pixabay

La présentation d’animaux sauvages dans les cirques itinérants va être progressivement interdite en France, tout comme la reproduction et l’introduction de nouveaux orques et dauphins dans les delphinariums. L’annonce vient d’être faite par la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Victoire pour la condition animale ! La ministre de la Transition écologique, Barbara Pomili, a annoncé ce mardi une série de mesures en faveur du bien-être animal. Parmi elles : la “fin progressive” des animaux sauvages dans les circuits itinérants. “On leur (aux cirques) demande de se réinventer, ça va être une période où ils vont avoir besoin de soutien, l’État va être à leurs côtés“, a-t-elle assuré.

En revanche, aucune précision n’a été communiquée côté calendrier. La fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants se fera “dans les années qui viennent“, a expliqué la ministre, assurant tout de même vouloir “mettre en place un processus pour que ça arrive le plus vite possible“.

Concernant le devenir de ces animaux, “des solutions vont être trouvées au cas par cas, avec chaque cirque, pour chaque animal“, a poursuivi la ministre, soulignant que ces animaux ne pourront évidemment pas être “remis en liberté“.

cirques
Crédits : clarencealford/pixabay

Delphinarium et élevage de visons

Autre mesure annoncée : la reproduction et l’introduction de nouveaux orques et dauphins dans les trois delphinariums du pays seront également progressivement interdites. Pour rappel, la France compte trois établissements de ce genre.

Il est temps que notre fascination ancestrale pour ces êtres sauvages ne se traduise plus par des situations où l’on favorise leur captivité par rapport à leur bien-être“, a justifié la ministre lors d’une conférence de presse tenue ce mardi.

Concrètement, aucun nouveau delphinarium ne pourra être créé dans les années à venir, a indiqué la ministre, évoquant l’idée d’un “sanctuaire” pour accueillir à terme les mammifères marins actuellement présents dans les parcs français.

Là encore, le calendrier reste encore un peu flou. “D’ici deux ans, les orques seront sorties des delphinariums, a-t-elle tout de même assuré. “Le dossier est plus compliqué pour la sortie des dauphins. Il faut leur trouver des solutions pour les accueillir et les protéger. Cela pourrait prendre sept années ou un petit peu plus“.

orques cirques
Une orque en plein spectacle au Marineland d’Antibes. Crédits : Vicard/pixabay

Enfin, la ministre a également annoncé “sous cinq ans” la fin de l’élevage des visons d’Amérique pour leur fourrure. Le pays compte actuellement quatre établissements. Une décision qui devrait ravir les Français, qui semblent en effet de plus en plus tourner le dos à ces pratiques. Tout comme l’industrie du luxe, qui se tourne de plus en plus vers la fausse fourrure.