in

Le dernier voyage d’une petite créature vieille d’un demi-milliard d’années

Crédits : Dr. Zhe Chen

Il y a un peu plus de 500 millions d’années, une petite créature ressemblant à un mille-pattes, alors en pleine balade, s’est retrouvée piégée dans la boue, avant de mourir. Elle vient d’être retrouvée.

C’est une découverte fascinante que nous propose aujourd’hui une équipe de paléontologues chinois. Dans les gorges du Yangtze, dans le sud de la Chine, ont été retrouvés plusieurs fossiles datant de 550 millions d’années. L’un d’eux nous a même laissé en héritage la trace de son dernier déplacement. Selon les chercheurs, ce fossile pourrait d’ailleurs représenter la plus ancienne preuve connue d’un animal marchant sur la surface de la Terre. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Nature.

« Nous avons maintenant la preuve que des animaux segmentés (un corps composé de plusieurs anneaux successifs et identiques, ndlr) étaient présents il y a 550 millions d’années, et qu’ils avaient déjà acquis la capacité de traverser le fond de la mer avant le Cambrien », a déclaré Rachel Wood, de l’Université d’Edimbourg en Écosse, principale auteure de l’étude. Cette espèce, nouvelle pour la science, vient d’être baptisée Yilingia spiciformis.

Une symétrie bilatérale

Les premières analyses nous ont appris plusieurs choses. Que son corps pouvait atteindre les 10 centimètres pour environ 3 cm de large. Qu’il était composé d’environ 50 segments, et qu’il présentait une symétrie bilatérale. Autrement dit, les côtés gauche et droit de son corps étaient identiques, tout comme les humains et la plupart des autres animaux de nos jours. Ces petites créatures fréquentaient également les fonds océaniques. L’espèce n’a en revanche pas encore pu être placée sur l’arbre généalogique de la famille des animaux, faute d’informations supplémentaires. Mais les chercheurs la soupçonnent d’être intimement liée aux arthropodes.

Des traces vieilles de plus d’un demi-milliard d’années. Crédits : Virginia Tech College of Science

L’importance de la mobilité

Il est important de souligner cette capacité à se mouvoir, dans la mesure où cette espèce fut probablement l’une des premières à pouvoir le faire dans le monde animal. Et ce n’est pas anodin. « La mobilité a permis aux animaux de créer une empreinte unique sur la Terre, littéralement et métaphoriquement, explique Shuhai Xiao, co-auteur de l’étude. Les animaux [bilatéraux] et en particulier les humains jouent un rôle moteur sur la Terre. Leur capacité à façonner le visage de la planète est finalement liée à l’origine de la motilité animale ».

Notons par ailleurs que non seulement cette créature était capable de se déplacer toute seule, mais elle semblait également capable de prendre ses propres décisions. La piste semble en effet indiquer que ce spécimen essayait de s’éloigner de quelque chose, expliquent les chercheurs. Malheureusement pour lui (mais heureusement pour nous), il n’a pas réussi à s’en sortir.

Source

Articles liés :

Découverte d’une créature vieille de 500 millions d’années

De nouveaux fossiles vieux d’un demi-milliard d’années découverts

Le premier oiseau fossile jamais découvert avec un œuf conservé à l’intérieur