in

Malaisie : Le dernier rhinocéros mâle de Sumatra est mort

Un rhinocéros de Sumatra dans la province de Lampung, en Indonésie. Crédits: Wikipédia

Tam, le dernier rhinocéros de Sumatra mâle de Malaisie est mort, a déclaré ce lundi dans un communiqué l’alliance des rhinocéros de Bornéo (BORA). Il ne reste plus qu’une femelle représentante de son espèce dans le pays.

Les rhinocéros de Sumatra sont en mauvaise posture, partout dans le monde. Mais le destin de l’espèce semble être définitivement scellé en Malaisie. Tam, le dernier mâle de la région, est décédé il y a quelques jours, a déclaré ce lundi sur Facebook l’alliance des rhinocéros de Bornéo (BORA). On apprend par ailleurs que l’état de santé de Tam s’était détérioré depuis la fin du mois d’avril (perte d’appétit). Des analyses d’urine avaient alors révélé un dysfonctionnement des reins du rhinocéros. Pour les biologistes, Tam – qui avait une trentaine d’années – était devenu trop âgé. On rappelle que la durée de vie de ces animaux ne dépasse habituellement pas les 35 à 40 ans dans la nature.

Une poignée d’individus

L’animal avait été capturé puis transféré dans la réserve naturelle de Tabin, dans l’État de Sabah, en 2008, dans l’espoir de l’amener à se reproduire. Des tentatives ont été faites avec deux femelles – Puntung et Iman – mais toutes ont été infructueuses. Avec l’euthanasie de Puntung en 2017 (cancer), Iman est donc à présent la dernière représentante de son espèce en Malaisie. Plus globalement, il ne resterait aujourd’hui qu’environ 80 rhinocéros de Sumatra à l’état sauvage. La plupart évoluent sur l’île de Sumatra, tandis que le reste se disperse sur la partie indonésienne de Bornéo.

« Nous devons continuer à être entièrement concentrés sur la sauvegarde des 80 rhinocéros de Sumatra restants en mettant en place une combinaison de mesures intensives de protection et de reproduction en captivité tout en travaillant avec les locaux afin qu’ils prennent conscience que les rhinocéros constituent une facette majeure de leur héritage biologique, s’est exprimée Susie Ellis, directrice de l’organisme International Rhino Foundation. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre cette bataille ».

rhinocéros
Rosa, une femelle rhinocéros retrouvée dans le Parc national de Way Kambas, à Sumatra. Crédits : Wikipédia

Au bord de l’extinction depuis des milliers d’années

On rappelle qu’il y a quelques mois, une étude révélait le parcours “compliqué” de l’espèce, qui semble flirter avec l’extinction depuis des milliers d’années.

Le séquençage de son génome a en effet indiqué un pic des effectifs – près de 60 000 rhinocéros – il y a à peu près 1 million d’années. Mais il y a environ 10 000 ans, un afflux d’autres animaux jumelé à la hausse du niveau de la mer (fin de l’âge de glace et fragmentation de son habitat en îles isolées) a finalement exercé une pression importante sur l’espèce. Trop importante. Il y a environ 9 000 ans, il ne restait en effet plus que 700 rhinocéros de Sumatra dans le monde. Et depuis, l’espèce n’a jamais pu se rétablir.

Source

Articles liés :

Les cornes de rhinocéros et défenses d’éléphants repoussent-elles ?

La Chine autorise le commerce de cornes de rhinocéros et d’os de tigre

Introduire les rhinocéros menacés en Australie ? Une idée pas si folle