in

Le dernier rhinocéros blanc vit sous protection armée

Crédits : whitejillm / Pixabay

Le dernier rhinocéros blanc du nord mâle vit dans une réserve du Kenya. Sous la menace constante des braconniers qui convoitent sa corne, Sudan possède ses propres gardes du corps. Une situation bien triste, mais malheureusement inévitable, car Sudan représente la dernière chance de survie pour l’espèce.

La survie du rhinocéros blanc ne tient plus qu’à un fil. Victime du braconnage pour sa corne, l’espèce a atteint un niveau critique et ne compte plus que cinq individus sur Terre, dont « Sudan », avec deux femelles vivant dans la réserve kényane d’Ol Pejeta, proche de leur milieu naturel. Dernier espoir de conservation de l’espèce, Sudan, le seul rhinocéros blanc du nord mâle encore en vie est surveillé 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 par des gardes armés qui se relaient pour le protéger des braconniers.

Dans une interview accordée en janvier dernier à la version anglaise du magazine World of Animals, un des proches gardes de Sudan, le ranger Simor Irungu, déclarait : « Avec la recrudescence de la demande de corne de rhinocéros et d’ivoire, nous faisons face à de nombreuses tentatives de braconnage. Et nous risquons bien souvent nos vies en essayant de les déjouer ».

L’enjeu est de taille pour les braconniers. En effet, la corne de rhinocéros peut être vendue jusqu’à 65 000 dollars le kilo en Asie. Transformée en poudre, elle est ensuite destinée au marché chinois et vietnamien, lui prêtant des vertus médicinales dont l’efficacité n’a jamais été prouvée.

 

Si le dispositif de protection de Sudan mis en place semble porter ses fruits, il n’en est pas moins très couteux. La quarantaine de personnes au service du rhinocéros nécessite un budget de près de 105 000 euros pour six mois. Des dépenses habituellement amorties par le tourisme, mais l’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement dans la région décourage les touristes qui viennent généralement profiter des grandes plaines kényanes et de la richesse de sa faune sauvage.

Une page de crowdfunding a d’ailleurs été créée afin d’apporter de l’aide supplémentaire à la réserve.

 

Source : iTélé

– Illustration principale : Julian Dutton