in

Le dernier (magnifique) panorama de Curiosity sur Mars

Crédits : NASA / JPL-Caltech / MSSS

Sur Mars, Curiosity s’apprête à quitter la région de Vera Rubin Ridge fréquentée depuis plus d’un an direction une autre terre d’argile. En guise d’au revoir, le rover a capturé un magnifique panorama des environs à 360 degrés.

Curiosity passe à autre chose

Curiosity évolue, fore, recueille et analyse les terres martiennes depuis 2012. Le rover se trouve depuis un an dans le cratère Gale. En effet, il explore les minéraux riches en fer de la crête de Vera Rubin. Nous savons désormais que le site était autrefois (il y a plusieurs milliards d’années) tapissé d’un lac désormais asséché. Mais sur place, Curiosity a fait le tour et il est temps de passer à autre chose. Selon la NASA, il va prendre la direction de la zone de Glen Torridon. Le rover passera environ un an à explorer ce terrain riche en argile à la recherche de signes d’habitabilité passée.

Pour fêter son départ, Curiosity a récemment capturé une image panoramique à 360 degrés de la zone dite de Rock Hall, dans le cratère Gale. L’image composite comprend 112 photographies avec le célèbre mont Sharp en arrière-plan. Or, ces images retravaillées nous donnent un bon aperçu de ce à quoi nous pourrions assister si nous étions installés directement sur place.

Des signes d’habitabilité passée ?

En fait, la zone de Glen Torridon n’a pas été choisie au hasard par la NASA. Des analyses antérieures faites par le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la NASA suggèrent en effet que les roches de cette région sont composées de phyllosilicates, des minéraux argileux qui se forment dans l’eau. “En plus d’indiquer un environnement précédemment humide, les minéraux argileux sont connus pour piéger et préserver les molécules organiques“, argumente Ashwin Vasavada, l’un des principaux acteurs de cette mission. “Cela rend cette zone particulièrement prometteuse“.

Bien sûr, la présence passée d’eau et de molécules organiques ne prouve en rien que la vie ait effectivement pu se développer. Néanmoins, cela reste tout de même un bon point de départ en attendant les arrivées prochaines des missions Rosalind Franklin, de l’ESA, et Mars 2020 de la NASA en 2021. En effet, ces deux rovers auront le même objectif : retrouver des traces de vie passée sur la planète rouge.

Source

Articles liés :

Pourrait-on produire du vin sur Mars ? Des chercheurs pensent que oui

L’incroyable photo d’un énorme cratère sur Mars, rempli de glace

Elon Musk estime à 70% ses chances d’aller sur Mars (et d’y mourir)