in

Le Covid-19 dégage une odeur particulière détectable par les chiens !

Crédits : capture Euronews

Et si l’on dressait des chiens afin de tester les personnes infectées par le Covid-19 ? Une étude lancée par une école vétérinaire française, intégrant des chiens spécialement entraînés, s’est donné la mission de vérifier cette possibilité. En cas de succès, une centaine de chiens pourraient être prochainement capables de détecter le Covid-19.

Les chiens reniflent la sueur des patients

Entraîner des chiens afin de détecter le Covid-19 est l’idée du Pr Dominique Grandjean, professeur à l’École nationale vétérinaire d’Alfort (Val-de-Marne) et chef du service vétérinaire de la Brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP). L’intéressé, cité par Euronews le 2 mai 2020, espère former une centaine de chiens d’ici la fin du mois.

Cet essai, nommé Nosais, se base sur une hypothèse très intéressante. Dominique Grandjean rappelle que certains virus ou bactéries ont une odeur bien spécifique et cela pourrait être également le cas du Covid-19. L’intéressé explique que la sueur des patients malades possède une odeur différente par rapport à celle des personnes saines. Et cette odeur pourrait être perceptible par les chiens.

Ceci s’expliquerait par le fait que les malades éliminent des traces du virus, c’est-à-dire des catabolites. Or, ces dernières se retrouvent dans les selles, les urines, la salive et la sueur. Par ailleurs, il faut savoir que si l’étude se concentre sur la sueur, la raison est sanitaire. En effet, la sueur ne comporte pas de risque de contamination grâce à l’absence d’excrétion de virus.

Une possible solution complémentaire

Dans le cadre de l’essai Nosais, les vétérinaires et pompiers entraînent donc des chiens à reconnaître l’odeur du Covid-19. Ceci se fait à l’aide de tampons d’ouate imprégnés de la sueur de malades présentés aux animaux. L’objectif est de leur permettre de différencier cette odeur parmi plusieurs échantillons placés dans différentes trappes. Si l’animal s’assoit devant la bonne trappe, celui-ci reçoit une récompense.

chien renifleur 2
Crédits : capture Euronews

Il faut savoir que les chiens participant à l’essai sont pour la plupart experts dans la détection d’explosifs ou ont déjà fait leurs preuves en secourisme. Ainsi, il s’agit d’un nouveau défi pour ces animaux. En tout cas, l’enjeu est important puisqu’en cas de succès, ces chiens représenteront une solution complémentaire aux tests PCR dont l’efficacité est de seulement 70 %.

Il y a quelques semaines, le même type d’expérimentation a débuté au Royaume-Uni. Plusieurs chiens sont actuellement amenés à renifler des masques faciaux de patients atteints du Covid-19. L’objectif est également de déterminer si la maladie dégage une odeur unique que les animaux pourraient identifier.