in ,

Le corps humain aurait quasiment atteint sa “limite thermique” !

Crédits : Ash Photoholic / Flickr

Alors que les températures battent des records un peu partout sur notre planète, un scientifique a fait une déclaration qui n’est pas faite pour rassurer. Selon lui, notre organisme possède une “limite thermique”. Or, elle serait déjà presque atteinte en raison du réchauffement climatique.

Les récents records de température

La canicule a déjà frappé la France et l’Europe deux fois depuis le début de l’été. Le plus récent épisode avait permis d’observer des températures records dans notre pays. Ce fut notamment le cas à Paris avec 42,6°C le 25 juillet 2019. Une vingtaine de départements avaient été placés en alerte rouge, ce qui n’était jamais arrivé auparavant.

Tom Matthews de l’université de Loughborough (Royaume-Uni) a été interrogé dans un article publié dans The Conversation le 26 juillet 2019. Spécialiste des sciences climatiques, il a rappelé que des températures encore plus folles avaient été relevées à la même période, frôlant les 55°C dans des pays comme l’Irak et le Koweït.

Dans sa publication dans la revue Nature Climate Change du 22 juillet 2019, Tom Matthews évoque un sérieux danger pour nos organismes. Selon lui, il y aurait de nouvelles combinaisons de conditions climatiques extrêmes. Celles-ci devraient être à l’origine d’une température environnante qui pourrait bien contraindre le corps humain à atteindre sa limite thermique.

La “limite thermique” de l’être humain

Quand la température de l’air excède 35°C, le corps a besoin d’évaporer de l’eau — principalement à travers la transpiration — pour maintenir la température centrale à un niveau sûr“, explique le chercheur.

Or, notre organisme peut assurer ce processus jusqu’à une température du “thermomètre mouillé” de 35°C. En fait, il s’agit tout simplement de la température prise par un thermomètre enveloppé dans un tissu mouillé. Selon le chercheur, cette méthode permet de comprendre l’effet de refroidissement de l’eau qui s’évapore du thermomètre. Celle-ci est d’ordinaire moins élevée que la température relevée par un thermomètre “sec”. Par exemple, à une température de 35°C et une humidité relative (quantité de vapeur dans l’air par rapport à la quantité qu’elle peut en contenir) de 75 %, la température au thermomètre mouillé est d’environ 31 °C. En revanche, lorsque l’humidité relative est à 100 %, la température du thermomètre “sec” égale la température du thermomètre “mouillé”.

La “limite thermique” du corps humain pourrait bientôt être atteinte !
Crédits : Max Pixel

Et au-delà de 35°C ?

Tom Matthews indique que lorsque la température du thermomètre mouillé dépasse les 35°C, les problèmes commencent. Selon lui, l’air devient saturé en humidité, ce qui ne permet pas à notre transpiration de s’évaporer. Or, sans aucun moyen d’évacuer la chaleur, la température du corps augmente dangereusement. De plus, ce processus se mettrait à l’œuvre sans prendre en compte le fait de se mettre à l’ombre, de se reposer ou de boire beaucoup d’eau. Les personnes fragiles seraient les plus vulnérables avait un réel risque de décès. Par ailleurs, le chercheur explique que certaines régions d’Asie densément peuplées pourraient atteindre cette limite de température avant la fin de ce siècle.

Articles liés :

Inde : la chaleur dépasse les 50°C et rend fous Hommes et animaux !

Canicule : sans réchauffement climatique, il aurait peut-être fait 4°C moins chaud

Sécheresse et canicules : “Ça devient sacrément préoccupant”, estime une hydrologue