in

Le comportement de la mère influence le système hormonal du bébé

Crédits : Pixabay

Accorder de l’attention à un bébé peut aider à façonner son système hormonal en vue de ses futures interactions sociales, suggère une étude publiée dans la revue Science Advances.

L’ocytocine est une hormone impliquée dans nos interactions sociales. C’est elle qui renforce la confiance et la proximité dans nos relations avec les autres. Elle peut être déclenchée par un contact visuel, un sentiment d’empathie ou par un câlin, par exemple.

Dans le cadre de la relation maman-bébé, nous savions que les niveaux d’ocytocine de la mère peuvent influer son comportement. Et par conséquent son lien avec le bébé. Des chercheuses ont récemment voulu savoir si le comportement des mères pouvait également avoir un impact sur le développement du système d’ocytocine de leurs enfants.

La réponse courte, semble-t-il, est oui.

Interactions et tests salivaires

La toute petite enfance est une période “malléable” du développement postnatal. Si nos gènes déterminent en grande partie nos systèmes corporels, ces derniers peuvent être influencés par nos interactions avec d’autres personnes. Ou par notre environnement. C’est à ce moment précis que s’établissent nos trajectoires psychologiques et comportementales futures.

Pour cette étude, Kathleen Krol et Jessica Connelly, de l’Université de Virginie, ont recruté 101 mères et leurs bébés de cinq mois. L’idée consistait à laisser chaque maman et son enfant seuls dans une pièce pendant cinq minutes, avec un livre et quelques jouets.

Pendant ce temps, les chercheuses analysaient leurs interactions et le degré de proximité de la mère avec le bébé. En évaluant la manière dont elle réagissait à la détresse de son bébé, ou encore la quantité de contact visuel et physique, entre autres.

La même expérience a ensuite été répétée alors que les bébés avaient 18 mois. Durant ces deux sessions, des échantillons de salive chez la mère et le nourrisson ont été prélevés pour analyses.

bébé
Crédits : Pixabay

Une influence des soins parentaux

Les chercheuses ont alors constaté que des changements épigénétiques s’étaient produits dans le gène du récepteur de l’ocytocine du bébé, et que ces changements étaient prédits par la qualité de la participation de la mère à la session de jeu (touché, bavardage). « Une plus grande implication maternelle semble donc avoir le potentiel de réguler le système d’ocytocine chez les nourrissons », résume Kathleen Kro.

Elles pensent également que ces résultats ne s’appliquent pas uniquement aux mamans. « Notre hypothèse est que le comportement du père et d’autres proches aidants influence également ce système ».

Emma Meaburn, de l’Université de Londres, juge l’étude très intéressante, mais estime qu’il est encore trop tôt pour émettre des conseils relatifs à la parentalité. « L’équipe de Krol n’a examiné qu’une seule région sur un gène et il est peu probable qu’un comportement humain complexe puisse se résumer à cette différence génétique », explique-t-elle.

Source

Articles liés :

Comment le stress pendant la grossesse affecte-t-il le développement du bébé ?

Il y a 3 000 ans, des bébés buvaient déjà du lait animal dans des “biberons”

Ces mini-cerveaux artificiels peuvent se comparer à celui d’un bébé humain