in

Le climat représente désormais “une menace existentielle pour la civilisation”

Ouragan Florence, ici en catégorie 4. Alexander Gerst / Agence spatiale européenne / Twitter

Plus de la moitié des points de basculement climatiques identifiés il y a plusieurs années sont désormais actifs, avertissent des chercheurs. Le climat représente désormais “une menace existentielle pour la civilisation”.

Il y a quelques années, des chercheurs ont dressé une liste de points de basculement dans le système terrestre. Parmi eux figurent la forêt amazonienne, la calotte glaciaire du Groenland ou encore la glace de mer arctique. On considère que ces systèmes basculent dès lors que les impacts du réchauffement climatique entraînent des conséquences inévitables. Il y a encore quelques années, nous pensions que ces systèmes pourraient basculer avec un réchauffement planétaire de 5°C. Mais nous avions sous-estimé le problème.

Neuf systèmes terrestres concernés

Selon un nouveau rapport publié par ces mêmes chercheurs dans la revue Nature, plus de la moitié de ces points de basculement (neuf au total) seraient d’ores et déjà actifs. Rappelons que les températures globales de la planète ne se sont réchauffées “que” d’un peu plus de 1 °C par rapport au début de l’ère industrielle.

Les systèmes terrestres concernés sont les suivants : les forêts boréales, la forêt amazonienne, la glace de mer arctique, le pergélisol, la calotte glaciaire du Groenland, la circulation thermohaline, les coraux évoluant en eaux chaudes, les glaciers de l’Antarctique occidental, et certaines parties de l’Est de l’Antarctique.

À titre d’exemple, les glaces du Groenland, de l’Antarctique occidental et d’une partie de l’Antarctique pourraient à elles seules augmenter le niveau de la mer de 10 mètres. De leur côté, les forêts boréales et amazonienne pourrait passer un seuil au-delà duquel elles pourraient émettre plus de CO2 qu’elles ne peuvent en absorber. La fonte du pergélisol menace également de libérer des millions de tonne de méthane dans l’atmosphère.

réchauffement climatique
Crédits : Free-Photos/Pixabay

“Nous avons besoin d’une réponse urgente

Au regard de ce constat, les chercheurs appellent à une mobilisation mondiale :

« Il y a dix ans, nous avions identifié une série de points de basculement potentiels dans le système terrestre. Nous constatons maintenant que plus de la moitié d’entre eux ont été activés, explique Tim Lenton, directeur du Global Systems Institute de l’Université d’Exeter (Angleterre). La menace croissante de changements rapides et irréversibles signifie qu’il n’est plus responsable d’attendre et de voir. La situation est urgente et nous avons besoin d’une réponse urgente ».

Pour les chercheurs, la situation est telle que le climat représente désormais « une menace existentielle pour la civilisation ». Ce constat, disent-ils, est suffisant pour que soit déclaré un état d’urgence planétaire. Ce faisant, nous pourrions alors déclencher des actions conjointes à travers le monde. « Nous devons changer notre approche du problème climatique ».

Source

Articles liés :

Notre civilisation pourrait s’effondrer avant 2050

“La civilisation est sur le point de s’effondrer si nous n’agissons pas maintenant”

Comment se préparer à l’effondrement de la civilisation ?