in

Le chameau a deux bosses et le dromadaire une seule, pourquoi ?

Crédits : Pxhere

Il est parfois difficile de se rappeler le nom et le nombre de bosses de ces deux espèces de camélidés. Que faut-il savoir de ces deux animaux afin de ne plus les confondre ?

Si l’on vous dit que le dromadaire est un chameau, cela est source de confusion, mais il s’agit pourtant de la vérité. En effet, le terme « chameau » désigne le genre Camelus et le chameau tel que l’on connaît est en fait le chameau de Bactriane (Camelus bactrianus). Quant au dromadaire, son vrai nom est le chameau d’Arabie (Camelus dromedarius).

Il s’agit de deux espèces appartenant à la même famille et au même genre, et si ces derniers ont beaucoup de points communs en ce qui concerne leur morphologie, il y a bien une différence qui saute aux yeux : le chameau de Bactriane a deux bosses sur le dos et le chameau d’Arabie n’en a qu’une.

Ces bosses remplies de graisse permettent aux chameaux de parcourir de longues distances sans avoir besoin de s’abreuver ou de se nourrir. Cela en fait de parfaits marathoniens, capables de parcourir environ 60 km par jour rien qu’en puisant dans leurs réserves. Lorsque cet approvisionnement de graisses s’épuise beaucoup, il est possible de voir la ou les bosses tomber sur le côté.

Il faut savoir que les deux espèces de chameau ne se rencontrent jamais, car celles-ci vivent dans des zones très différentes : le dromadaire se situe du côté des déserts chauds d’Arabie et du Sahara (où il fait parfois plus de 50 °C !) alors que le chameau de Bactriane se trouve dans des déserts froids en Chine et en Mongolie. Leur pelage est également différent pour les mêmes raisons.

Il s’avère que ce même chameau de Bactriane a besoin de plus d’énergie afin de survivre à la chaleur, mais surtout au froid qui peut attendre -40 °C dans le désert de Gobi ! Par ailleurs, le dromadaire avait bien deux bosses au début, mais au fil de l’évolution, celles-ci ont tout simplement fusionné.

Sources : Futura SciencesPlanète Animal