in

Le CERN veut construire un accélérateur de particules de 100 km de long !

Crédits : Image Editor / Flickr

L’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) est le plus grand centre de physique des particules du monde. Depuis quelque temps, il est question de la future construction d’un nouvel accélérateur de particules. Or, celui-ci est prévu pour mesurer 100 km de longueur ! Toutefois, la patience sera de mise puisque sa construction devrait débuter dans plus d’une quinzaine d’années.

Un projet pharaonique

Rappelons tout d’abord que le CERN utilise actuellement le Grand collisionneur de hadrons. Mis en fonction en 2008, ce dernier se situe entre le nord-ouest de Genève (Suisse) et le pays de Gex (France). Or, cette installation avait en 2012 permis de confirmer l’existence du boson de Higgs. Si les 27 km de long du Grand collisionneur de hadrons impressionnent déjà, le futur projet du CERN est quasiment quatre fois plus imposant. Déjà évoqué en 2019, le Future Circular Collider (FCC) devrait mesurer environ 100 km de long !

Or, comme l’explique Cnet dans un article du 21 juin 2020, ce projet de nouvel accélérateur de particules avance petit à petit. L’objectif des chercheurs est de travailler davantage sur le boson de Higgs et ainsi bousculer les limites actuelles de la physique en fouillant davantage l’intimité des particules élémentaires et le “vide” quantique. Le fait est que les physiciens désirent construire le FCC car le Grand collisionneur de hadrons apparaît limité dans le cadre de ces recherches.

accélérateur particules 2
Crédits : capture YouTube / CERN

Début des travaux : pas avant 2038

« Si la détection du Higgs a résonné comme un triomphe intellectuel majeur, permis par des prouesses technologiques sans précédent, les physiciens sont restés sur leur faim quant à une ‘nouvelle physique’. Pas de nouvelles particules à l’horizon des collisions, susceptibles d’expliquer la masse manquante de l’Univers ou de mettre sur la piste d’une compréhension unifiée de la gravitation et des autres forces qui structurent la matière » écrivait Le Monde en 2019.

Plus d’énergie et des machines plus performantes pour la collision des particules, voici ce que promettent les physiciens. Outre les travaux sur le boson de Higgs, le Future Circular Collider devrait aussi servir à la découverte d’autres particules. Toutefois, il faudra se montrer patient car sa construction ne débutera pas avant 2038. Évoquons aussi l’énorme budget de ce projet, à savoir 23 milliards de dollars que les pays de l’Union européenne devront assumer.

En 2019, le Grand collisionneur de hadrons avait permis la dernière avancée concernant le boson de Higgs. Les chercheurs annonçaient avoir fait la mesure la plus précise de sa masse, à savoir 125,35 Gigaelectronvolts (GeV).

Voici la vidéo de présentation du Future Circular Collider publiée par le CERN en 2019 :