in

L’Autopilot de Tesla désigné en tant que responsable dans un accident !

Crédits : PxHere

Aux États-Unis, la sécurité des transports a récemment publié un rapport concernant un accident impliquant une Tesla Model S survenu en 2018. Le document accable notamment Tesla pour ne pas informer sur la nécessité d’être attentif à la route lorsque l’Autopilot est activé.

Une enquête a été menée

L’Autopilot de Tesla fait parfois son apparition dans l’actualité. Il y a quelques mois, une scène pornographique a été tournée à bord d’une Model X alors que le pilote automatique était enclenché. En 2016, un avocat victime d’une embolie pulmonaire sur l’autoroute a été ramené à temps à l’hôpital par l’Autopilot de son véhicule.

Cependant, un accident ayant impliqué une Tesla Model S et un camion de pompiers stationné au bord d’une autoroute californienne l’an dernier refait parler de lui. Selon un article publié par l’agence de presse Reuters le 6 septembre 2019, ce même accident est à l’origine d’une enquête menée par le National Transport Safety Board (NTSB). Ce rapport a été rendu public le 28 août 2019.

L’enquête a imputé une part de responsabilité du conducteur lui-même dans cet accident. En effet, l’homme n’a pas touché le volant durant 14 minutes après avoir activé le pilotage automatique ! Ce dernier désirait faire une pause afin de boire et manger, ce qui a entraîné un important manque d’attention.

Certains conducteurs de Tesla seraient trop dépendants de l’Autopilot !
Crédits : Marc van der Chijs/Flickr

Tesla mis en cause

La NTSB a soulevé un problème lié à l’Autopilot, cette fois lié à Tesla. Le constructeur serait coupable de provoquer une dépendance jugée excessive à ce système de conduite. Il faut savoir que le conducteur avait reçu des messages lui rappelant de remettre les mains sur le volant. En revanche, face à l’inaction de l’intéressé, le système n’a rien fait pour le forcer à s’exécuter. De plus, le conducteur a été averti du dépassement d’un véhicule qui le suivait, mais le la Model S n’a pas activé son freinage automatique. Or, c’est justement ce qui a engendré l’accident.

L’appellation “Autopilot” est également source de débat au sein même de la NTSB. Pour les enquêteurs, ce dernier reste un système d’assistance à la conduite et ne devrait en aucun cas se substituer à l’attention du conducteur humain. Enfin, il faut également savoir que depuis l’accident, Tesla a tenté de faire des efforts. Des mises à jour ont notamment permis l’apparition d’alertes sonores destinées à pousser le conducteur à reposer les mains sur le volant.
Articles liés :

Un conducteur anglais filmé côté passager pendant que sa Tesla conduit seule

Conduite autonome : Nvidia recadre subtilement Tesla au sujet de sa technologie autonome !

Conduite autonome : en quoi connaître la peur pourrait-il aider l’IA ?