in

L’australopithèque “Little Foot” prend un coup de vieux de 1,4 million d’années

Crédits : iStock

Little Foot“, cet australopithèque découvert en 1997 en Afrique du Sud était jusque là âgé de 2,2 millions d’années. Mais de toutes nouvelles recherchent lui font prendre un sacré coup de vieux puisqu’il serait en réalité âgé de 3,67 millions d’années.

Découverte

L’un des fossiles d’australopithèques les plus complets, celui de Little Foot, alias StW 573, de l’espèce des Australopithecus prometheus, a été découvert en deux temps. C’est d’abord en 1994 que Ronald Clarke, paléoanthropologue de l’Université de Witwatersrand (Johannesbourg, Afrique du Sud), trouve dans des caisses d’ossements classés comme “animaux” quatre os qu’il attribue à un pied gauche d’hominidé, d’où le nom de “Little Foot” (Petit pied).

Trois ans plus tard, dans des boîtes similaires provenant de la même grotte, celle du site de Sterkfontein, au nord-ouest de Johannesbourg, il découvre des os de pied provenant du même pré-homme ainsi qu’un morceau de tibia. Il envoie alors son équipe qui retrouve dans la grotte le squelette quasi entier de Little Foot (90% du squelette), gisant à 25 mètres de profondeur.

Datation

Jusqu’ici, l’âge du squelette de cet australopithèque était estimé à 2,2 millions d’années, un calcul qui était basé sur la calcite qui l’entourait. Cet âge a toujours été réfuté par Ronald Clarke, son découvreur, qui a demandé en 2006 de nouvelles recherches à des chercheurs toulousains de l’Institut de recherches archéologiques préventives (Inrap) et des Universités Paul-Sabatier et Jean-Jaurès. Les résultats de ces nouvelles recherches ont été publiés cette semaine dans le magazine Nature.

Ceux-ci indiquent donc que la première datation était fausse, et que Little Foot est en réalité bien plus âgé puisque cette nouvelle datation lui donne un âge de 3,67 millions d’années, à 160.000 ans près. “Cela remet l’Afrique du Sud dans la course de l’évolution humaine” ,déclare Laurent Bruxelles, chercheur du laboratoire Travaux et recherches archéologiques sur les cultures, les espaces et les sociétés (TRACES) de l’Université Jean-Jaurès et du CNRS. “Avec un âge de 3,67 millions d’années, Little Foot arrive largement avant Homo Habilis, notre ancêtre direct, apparu il y a environ 2,5 millions d’années. Rien ne s’oppose à ce que cet australopithèque sud-africain soit à l’origine de l’humanité“, poursuit-il.

Cette nouvelle estimation a été rendue possible grâce à la datation par isotopes cosmogéniques (générés par les rayonnements cosmiques qui bombardent la Terre), réalisée sur onze échantillons. Ce coup de vieux fait de Little Foot l’un des plus vieux australopithèques de l’Humanité, en concurrence avec quelques congénères d’Afrique de l’Est. “Il existe peut-être encore des centaines de Little Foot qu’il faut chercher dans leur piège géologique. Nous avons d’ailleurs un projet de creuser une tranchée juste à côté de l’endroit où il a été découvert. En décembre, nous partons pour une mission de quatre ans en Namibie où nous allons aussi fouiller une série de grottes“, conclut Laurent Bruxelles.

Sources : nature, lemonde