in

L’Australie prévoit de planter un milliard d’arbres d’ici 2050 !

Crédits : Pexels / Pixabay

Le gouvernement australien a récemment annoncé un plan pour lutter contre le réchauffement climatique, mais également soutenir son économie. D’autres pays tels que l’Inde et la Chine ont déjà pris des mesures similaires et cela a semblé fonctionner.

Une situation délicate

Selon un communiqué publié en fin d’année 2018, le Department of Agriculture and Water Resources australien s’apprête à entamer un plan très ambitieux. En effet, il s’agit de planter un milliard d’arbres d’ici 2050, soit 400 000 hectares de forêts en plus dans le pays. Le but est de se rapprocher des objectifs des accords de Paris en capturant notamment 18 millions de tonnes de carbone supplémentaires d’ici 2030.

Alors qu’il est question de réduire les émissions de GES australiennes de 26 à 28 % par rapport à ce qu’elles étaient en 2005, ce pays fait figure de mauvais élève. En effet, celui-ci génère 500 millions de tonnes de GES chaque année, et cette valeur a tendance à croître malgré les promesses. Évoquons également le fait que le charbon est largement pointé du doigt – car représentant encore les deux tiers de la production en électricité. Par ailleurs, le gouvernement est actuellement incriminé pour son inaction en matière d’écologie alors que le pays fait face à un sévère épisode de sécheresse depuis plusieurs mois, ponctué par des inondations importantes.

Soutenir également l’économie

Si la volonté de faire un geste pour l’environnement est indéniable, le gouvernement australien a également dévoilé d’autres intentions. En effet, le rapport détaillant le plan stipule que le milliard d’arbres planté sera une source de croissance et d’emplois. Dès la prochaine décennie, les autorités espèrent créer 18 000 nouveaux emplois liés à ce programme.

Il est question de développer l’industrie agroforestière et éventuellement de trouver des alternatives au plastique, en s’intéressant par exemple à la fibre de cellulose. Le gouvernement estime que ces ressources en bois pourraient également servir dans la construction, mais aussi trouver des débouchés dans l’industrie pharmaceutique ou encore l’élaboration de biocarburants.

Crédits : PxHere

D’autres pays y ont pensé

Il y a quarante ans, la Chine a décidé de contrer l’avancée du désert de Gobi – et un peu plus tard, la pollution – en débutant une campagne de plantation d’une “muraille verte”. Le projet encore en cours a vu l’armée se mobiliser l’an dernier – en grande partie dans la province très polluée du Hebei – pour y planter plus de 80 000 km² de forêt. Citons également l’Inde, qui détient un record du monde assez spécial depuis 2017 avec la plantation de 66 millions d’arbres en seulement 12 heures grâce à l’intervention d’un million et demi de volontaires ! Quant au Pakistan, celui-ci désire planter 10 milliards d’arbres d’ici 2023.

Il y a peu, la NASA a estimé que la Terre est aujourd’hui plus verte qu’il y a vingt ans grâce à l’Inde et à la Chine. Cela parait surprenant, mais il serait question de 3,2 millions de km² de végétation supplémentaires chaque année depuis les années 2000, c’est-à-dire une augmentation de 5 % !

Sources : The Straits TimesFutura Sciences

Articles liés :

Cette méthode a permis de replanter des dizaines de millions d’arbres !

Infographie : Pourquoi la végétation est-elle si importante en ville

Deux étudiants canadiens ont conçu un robot planteur d’arbres