in

L’atmosphère martienne s’est-elle échappée dans l’espace ou a-t-elle été enfouie dans le sol ?

Crédits : NASA

Une étude menée indique que l’atmosphère épaisse qui entourait jadis Mars n’a pas été massivement absorbée par ses roches, mais se serait envolée dans l’espace…

Le carbone de l’atmosphère martienne a-t-il été piégé dans le sol ou s’est-il échappé dans l’espace ? Une récente étude semble ébranler la première hypothèse. Les données géologiques nous prouvent que de l’eau a bien coulé à la surface de la planète rouge il y a environ 3,5 milliards d’années. L’atmosphère était alors beaucoup plus dense à l’époque. Dès lors, pourquoi ne l’est-elle plus aujourd’hui ? Il y a actuellement deux façons d’expliquer pour quelle raison l’atmosphère martienne est aujourd’hui si ténue (la pression y est 170 fois plus faible que sur Terre) : soit celle-ci s’est échappée dans l’espace, soit elle a réagi avec les roches pour former des carbonates.

Selon une récente étude publiée par Christopher Edwards, de l’U.S. Geological Survey (Arizona), et Bethany Ehlmann, du Caltech (Californie), les carbonates présents à la surface de Mars ne seraient pas suffisamment présents en abondance pour défendre l’idée que l’atmosphère ait majoritairement été absorbée par le sol.

En effet, nos scientifiques se sont intéressés à la vallée fluviale de Nili Fossae, où d’importants dépôts de carbonates ont été observés. En utilisant les données des spectromètres de trois sondes spatiales, ils ont pu estimer la quantité de carbone piégée dans la vallée. Résultat, il faudrait 35 sites aussi importants que Nili Fossae pour piéger assez de carbone, et ainsi justifier sa disparition de l’atmosphère. Or, ces sites ne sont pas aussi nombreux sur la planète rouge. L’atmosphère martienne se serait alors majoritairement échappée dans l’espace.

Les mesures isotopiques du carbone effectuées par Curiosity confirment effectivement que ce phénomène a bien eu lieu, mais selon les chercheurs, il manque encore à quantifier cet échappement à l’époque où de l’eau coulait et creusait des vallées. La réponse pourrait être apportée par la sonde Maven, actuellement sur orbite autour de Mars pour une étude approfondie de son atmosphère.

Source : Pourlascience