in

L’Asie centrale subit actuellement un effondrement écologique irréversible

steppe mongolie
Crédits : Libreshot

Il n’y a qu’en Asie centrale que l’on retrouve des écosystèmes uniques tels que les steppes des prés, forestières, alpines, semi-désertiques et désertiques. Récemment, une étude a évalué leur résilience aux différentes perturbations environnementales au cours des diverses ères géologiques. L’objectif était de quantifier la vulnérabilité de ces zones, notamment face au changement climatique.

Les écosystèmes menacés

Il y a 34 millions d’années environ, un changement brutal du climat a provoqué une désertification ainsi qu’une dégradation permanente et généralisée dans les écosystèmes de toute l’Asie Centrale. Aujourd’hui, les steppes dominent la région, mais celles-ci ont fait leur apparition il y a « seulement » 15 millions d’années, lorsque le climat est redevenu temporairement plus humide. Aujourd’hui, les déserts se développent à nouveau rapidement dans toute la région. Il s’agit ici d’un signe de l’imminence d’un effondrement écologique, possiblement irréversible sur les prochains millions d’années.

C’est en tout cas ce qu’avancent des chercheurs du projet ERC Magic (Monsoons of Asia caused Greenhouse to Icehouse Cooling). Dans le cadre de leurs travaux, ces scientifiques ont intégré des enregistrements de pollen fossile provenant d’Asie avec de nouvelles données géologiques, climatiques et fauniques.

steppe Kazakhe
Un berger dans les steppes du Kazakhstan.
Crédits : Togzhan Ibrayeva / Wikipedia

Un effondrement déjà en cours

Ces recherches sont inédites dans la mesure où par le passé, personne n’avait reconstitué l’histoire des steppes asiatiques. Les scientifiques du projet ERC Magic disent avoir rassemblé 43 millions d’années d’évolution afin de comprendre la résilience de ces écosystèmes. Selon les premiers résultats, la biodiversité asiatique moderne a fait l’objet d’un certain façonnage en raison des anciens changements climatiques à l’échelle globale. Citons également la disparition des mers intérieures et la formation du plateau tibétain, ayant également contribué à ce façonnage.

Les plantes dominant autrefois la région existent encore aujourd’hui, mais sont plutôt rares. Ceci montre que les populations peuvent subir une altération permanente en raison d’un changement climatique rapide, alors que les extinctions généralisées sont évitées. Aujourd’hui, les relevés en lien avec le climat et les prévisions des différents modèles montrent que l’Asie centrale fait à nouveau face à un effondrement écologique. En effet, cette région est en train de devenir l’une des zones les plus chaudes et sèches de notre planète.

Malheureusement, les résultats présentés par les chercheurs suggèrent qu’il s’agit bien d’un effondrement écologique irréversible, au moins sur les prochains millions d’années. Les épisodes de sécheresse détruisent régulièrement les cultures et le sable des mers recouvre les steppes essentielles au pâturage du bétail. Citons également le fait que de nombreuses espèces animales sont menacées.