in

L’arsenic contre le cancer du sein ?

bouteille d'arsenic
Crédits : webandi / Pixabay

Ce n’est pas tout les jours que l’on entend parler des bénéfices de l’arsenic pour la santé. Mais des épidémiologistes des l’Université Catholique Pontificale du Chili et de UC Berkeley ont découvert qu’une exposition à des niveaux importants peuvent diminuer les risques de cancer du sein de 50 %.

En 1958, la ville d’Antofagasta commença à utiliser une nouvelle source d’eau qui s’est trouvée être contaminée par de fortes concentrations d’arsenic. Pendant 12 ans, les habitants ont bu une eau dont la concentration en arsenic était de 800 microgrammes par litre, soit 80 fois le niveau recommandé par l’OMS. Étonnamment, l’exposition au poison a eu un effet spectaculaire sur la fréquence des morts par cancer du sein et des ovaires, qui ont diminué de 50 % en moyenne. La réduction la plus drastique a été observée pour les morts par cancer du sein chez les femmes de moins de 60 ans, dont le nombre a diminué de 70 % pendant la période d’exposition.

Ce résultat semble convaincant, car il est en accord avec des expérimentations in vitro qui avaient montré que les cellules de tumeur du sein résistent moins bien à l’arsenic que les cellules de sein saines. Il reste toutefois à vérifier si les bénéfices de l’arsenic sont véritablement universels, en étudiant d’autres populations exposées à cet élément chimique. Les populations à étudier ne manquent pas, la contamination de l’eau par l’arsenic est un problème qui affecte des millions de personnes à travers le monde.

Il n’est pas question non plus de rajouter de l’arsenic dans l’eau pour prévenir les cancers, les risques sont bien trop importants. À Antofagasta, une usine a ainsi été installée pour enlever l’arsenic de l’eau en 1970, suite à de nombreux cas d’empoisonnement. Mais l’idée n’est pas si folle que ça. L’ajout de fluor dans l’eau courante par exemple est un moyen extrêmement efficace de prévenir les caries qui est employé dans de nombreux pays.

Source : EBioMedecine