in

Quand l’armée américaine veut faire sauter des bombes à plasma dans l’atmosphère

Crédits : Nasa

Ce projet fou mené par l’US Army consiste à faire exploser des bombes à plasma dans la partie la plus haute de l’atmosphère : la ionosphère. Cette initiative a pour mission d’améliorer la portée des radiocommunications de l’armée.

Les ingénieurs militaires américains planchent actuellement sur un système permettant une telle explosion dans la ionosphère, basé sur les nano-satellites CubeSat, un format de satellites défini à la fin des années 90 par l’université Stanford et l’université Polytechnique de Californie. Le concept CubeSat est massivement exploité depuis 2003, permettant aux universités de lancer un objet dans l’espace à moindre coût. En plus de 10 ans, plus de 200 très petits satellites ont été lancés par ce biais.

L’US Army veut concrétiser ce projet pour améliorer la qualité des radiocommunications sur des distances très étendues. Les nano-satellites CubeSat (1,3kg) auront alors la mission de lancer des bombes dispersant du gaz ionisé dans la ionosphère, ce qui aura pour effet de réduire les effets néfastes des vents solaires et D’augmenter la portée des signaux radios. Voici un schéma représentant les principaux systèmes sensibles à l’impact de particules énergétiques du vent solaire dans notre environnement :

Meteo-Espace_lowres2
Crédits : Adapté de Bell Laboratories, Lucent Technologies / Observatoire de Paris

Dans un second type d’utilisation, le dispositif pourra en cas de conflit, couper les communications entre les satellites d’autres États.

De nombreux obstacles se mettront sur le chemin des ingénieurs, dont le projet est encore au stade de la théorie. En effet, la contrainte principale réside dans le transport du générateur de plasma, puisque les satellites qui seront lancés devront embarquer à la fois ce fameux générateur et des panneaux photovoltaïques pour l’alimentation, et ce dans un cube de 100 cm3.

Il faudra sûrement attendre quelques années avant de pouvoir assister à une telle prouesse technologique, mais ne soyons pas pressés, puisqu’au-delà d’améliorer les communications radio des Américains, le projet comportera un (nouveau) risque non négligeable de tensions géopolitiques avec les États dont les communications seront éventuellement bloquées.

Sources : ConsoGlobeFredZone

Crédit images : Observatoire de Paris