in

L’armée américaine va tester le réseau Starlink pendant trois ans

Crédits : US Army

L’US Army vient de signer un accord de trois ans avec SpaceX. Le but : tester son réseau de satellites Starlink en orbite terrestre basse. De quoi accélérer la connectivité des réseaux militaires sur le terrain.

L’armée américaine vient de s’entendre avec SpaceX pour expérimenter le haut débit proposé par le réseau Starlink dans le but de déplacer des données sur des réseaux militaires. Cet accord de recherche et de développement coopératif connu sous le nom de CRADA, signé le 20 mai dernier, doit normalement courir pendant trois ans. Il sera supervisé par le centre C5ISR, le centre des technologies de l’information et des systèmes intégrés de l’armée américaine, basé dans le Maryland (États-Unis).

« Les CRADA sont couramment utilisés par l’armée. Ils servent à évaluer les technologies et les services du secteur privé avant de s’engager pleinement, écrit SpaceNews. L’Armée de terre, dans ce cas, veut être en mesure d’évaluer les performances du service Internet Starlink, positionné en orbite terrestre basse [LEO], une fois connecté à ses systèmes militaires ». Elle cherchera également à caractériser les différents équipements terrestres dont elle aura besoin pour utiliser ce réseau haut débit.

Par le biais de cette collaboration, l’armée de terre américaine entend bien renforcer sa connectivité par satellite. Son système actuel est en effet basé sur des satellites géostationnaires proposant un débit limité et un temps de latence trop élevé.

terre satellites starlink
L’armée américaine signe un accord avec SpaceX pour évaluer le haut débit Starlink. Crédits : Mark Hadley

L’armée américaine, un gros client pour SpaceX

Si SpaceX, par le biais de son réseau Starlink, a depuis longtemps prévu de proposer le haut débit dans le monde entier, mettant l’accent sur les zones rurales, la présidente et cheffe de l’exploitation de l’entreprise, Gwynne Shotwell, avait déjà évoqué l’idée que l’armée puisse être un client potentiel. Il est d’ailleurs également question que l’Air Force s’appuie elle aussi sur le réseau Starlink pour tester des services Internet cryptés.

En outre, les services armés américains s’intéressent également au vaisseau Starship, actuellement développé par SpaceX. Pour rappel, ce véhicule visera à transporter des équipages en orbite autour de la Terre, sur la Lune et, à terme, sur Mars.

De son côté, l’armée de terre américaine ne prévoit rien de ce genre, mais elle pourrait s’appuyer sur Starship pour livrer du fret en quelques minutes à l’autre bout de la planète. Les États-Unis utilisent déjà des avions-cargos pour déplacer leurs forces à travers le monde, mais grâce à SpaceX, les forces armées pourraient bientôt le faire avec des fusées, et gagner ainsi un temps considérable.