in ,

L’apparition de la vie sur Terre daterait de 300 millions d’années plus tôt qu’on ne le pensait

Crédits : Wilkimages/Pixabay

Coup de vieux pour la vie sur Terre qui, selon une équipe de scientifiques américains, serait apparue il y a 4,1 milliards d’années, soit 300 millions d’années plus tôt que ce qui était admis jusque-là. 

Selon une équipe de scientifiques américains de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), aux États-Unis, les premiers organismes vivants seraient apparus sur Terre plus tôt que ce que l’on pensait jusque-là, 300 millions d’années auparavant, il y a 4,1 milliards d’années. L’un des scientifiques ayant participé à ces travaux publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, le Dr Mark Harrison, estime même que la Terre primitive n’était pas si hostile que cela. « La Terre primitive n’était pas une planète infernale, bouillante ou sèche. Nous n’en voyons aucune preuve« .

La vie serait ainsi apparue rapidement après la formation de la Terre. « Si cela était confirmé, la découverte signifierait que la vie a émergé très peu de temps après la formation de la Terre à partir d’un disque de poussière et de gaz, il y a 4,6 milliards d’années de cela » poursuit le scientifique. Pour parvenir à cette estimation de 4,1 milliards d’années, l’équipe de scientifiques a étudié près de 10 000 zircons (les plus anciens minéraux connus) formés à partir de magma et de roches en fusion, récoltés dans l’ouest de l’Australie. « Ce sont de véritables capsules temporelles » explique Elizabeth Bell, principale auteure de l’étude.

Sur ces 10 000 zircons, une part de 656 contenait des inclusions pouvant révéler la nature de l’environnement dans lequel ils ont été formés, et 79 ont été étudiés en détail. L’un d’entre eux a révélé en deux endroits des inclusions de graphite, du carbone à l’état pur, et ce zircon a été daté à 4,1 milliards d’années. En l’analysant, des atomes découverts à l’intérieur du graphite étaient enrichis en carbone-12, un isotope, « normalement associé aux choses vivantes« . « Le graphite a été complètement enveloppé dans le zircon qui ne contenait aucune fissure et ne pouvait donc pas avoir été contaminé malgré le passage des siècles » explique le Dr Harrison.

D’autres analyses de zircons sont prévues et pourraient révéler les mêmes choses. « La planète primitive ressemblait probablement plus à ce qu’elle est aujourd’hui qu’à ce qu’on a pu penser auparavant. Et avec les bons ingrédients, la vie semble se former très rapidement » selon le Dr Mark Harrison.

Source : Phys