in

Comme chez les hommes, l’anxiété peut griser les poils de museau des chiens

Crédits : Konoplytska - iStock

De la même manière que pour les cheveux des humains, les poils des chiens peuvent tourner au gris s’ils traversent des moments particulièrement stressants comme le suggère une étude récente. C’est un phénomène qui touche plus particulièrement les poils de leur museau.

Les jeunes chiens qualifiés d’anxieux et impulsifs par leurs propriétaires sont plus susceptibles de développer prématurément des poils de museau gris que les chiens qui ne sont pas particulièrement anxieux. « En me basant sur mes années d’expérience à observer et à travailler avec les chiens, j’ai toujours suspecté que les chiens avec de hauts niveaux d’anxiété et d’impulsivité développent des museaux grisâtres », déclare dans un communiqué Camille King, auteure principale de l’étude, experte en comportement animalier et doctorante à l’Université du Nord-Illinois, aux États-Unis.

Cette étude a été menée à travers les chenils, cliniques vétérinaires et autres lieux du Colorado où les propriétaires de plus de 400 chiens ont répondu à un questionnaire comportant 42 questions sur le comportement, l’âge et la santé de leurs chiens. Deux clichés de chaque chien ont été capturés pour la suite de l’étude. Ont ensuite été exclus les chiens de couleur claire, la couleur grise y étant difficile à discerner, ainsi que les chiens de plus de 4 ans, le vieillissement pouvant être une cause naturelle de l’apparition des poils gris.

Pour mesurer l’anxiété des chiens, on trouvait des questions demandant si le chien détruisait des choses lorsqu’il était laissé seul, perdait des poils pendant les examens vétérinaires ou lorsqu’il était amené dans des lieux inconnus ou encore s’il se recroquevillait en présence de plusieurs personnes inconnues.

Pour mesurer l’impulsivité des chiens, les chercheurs ont voulu savoir si les chiens sautaient sur les personnes, s’ils pouvaient être facilement calmés, s’ils perdaient de la concentration ou s’ils étaient hyperactifs après l’exercice. Ensuite, des évaluateurs indépendants qui n’avaient jamais vu les chiens en question auparavant ont dû classer chaque photo de chiens sur une échelle de 0 à 3 (0 indiquant une absence de poils gris sur le museau et 3 indiquant un museau totalement gris).

Crédits : King, C. et al. Applied Animal Behaviour Science (2016). Creative Commons.

Il a été conclu de cette expérience que les chiens anxieux, particulièrement ceux qui ont peur des bruits forts et des autres animaux, ont fortement tendance à voir les poils de leur museau tourner au gris de manière prématurée. Une tendance qui touche plus les femelles que les mâles. En revanche, cette grisaille n’a rien à voir avec la taille du chien, avec le fait qu’il ait été castré ou stérilisé ou encore avec d’autres antécédents médicaux.

« Au départ, j’étais un peu sceptique. Cependant, lorsque nous avons analysé et comparé les données, les résultats étaient frappants », déclare Thomas Smith, coauteur de l’étude.

Dans la revue Applied Animal Behaviour Science, les chercheurs écrivent que ces résultats peuvent avoir des applications pratiques. Si les personnes qui travaillent avec des chiens remarquent que le museau de jeunes chiens tourne au gris, ils pourront alerter les propriétaires sur d’éventuels problèmes d’anxiété, d’impulsivité ou de peur. Ils pourront ensuite participer à des programmes de modification du comportement.