in

Voici l’animal volant le plus rapide du monde : le molosse du Brésil !

Credit: Wikimedia Commons

Malgré un nom qui a de quoi faire marcher notre imaginaire, le molosse du Brésil est en réalité une petite chauve-souris. Particularité, avec des pointes à 160 km/h en vol horizontal, il s’agit de l’animal volant le plus rapide au monde.

Le molosse (ou Tadaride) du Brésil (Tadarida brasiliensis) est une petite chauve-souris vivant en colonie sur le continent américain. Ses 10 à 12 cm de long pour un poids plume d’environ 13 grammes sont loin de le faire passer inaperçu, le molosse du Brésil ayant récemment été déclaré par des scientifiques américains animal volant le plus rapide du règne animal, avec des pointes à 160 kilomètres par heure, à l’horizontale.

Le Faucon pèlerin est bien capable d’atteindre des pointes à 300 km/h, mais seulement lorsqu’il est en trajectoire plongeante, bien aidé par la gravité. « Le vol à l’horizontale est un autre problème, et le couperet est tombé, reléguant au placard le record de 111,6 kilomètres par heures, datant de 2010 » écrit le New Atlas.

Ce sont des scientifiques de l’Université du Tennessee, aux États-Unis, qui ont pu décerner ce « prix » au molosse du Brésil. Pour cela, ils ont attaché des transmetteurs radio au dos des petites chauves-souris en utilisant de la colle chirurgicale, leur permettant « de suivre les vols des animaux et de mesurer leur vitesse en utilisant des récepteurs mobiles placés sur un petit avion pour localiser le signal des émetteurs » écrit Wired.

Les résultats de leur étude ont été publiés dans la revue Royal Society Open Science, dans laquelle ils démontrent que les vents arrière n’ont en rien contribué à donner de la vitesse aux molosses du Brésil. Comme des avions, ces chauves-souris accélèrent lorsqu’elles sont face au vent et ralentissent avec le vent dans le dos. « La forme aérodynamique des Molosses du Brésil et leurs ailes plus longues que la moyenne, comparé aux autres espèces de chauve-souris est ce qui leur permet d’atteindre de telles vitesses« .

Sources : newatlas, wired