in

Les Landes accueilleront un « Village Alzheimer » à partir de 2018

Crédits : geralt / Pixabay

Ce lundi 21 septembre marquait la Journée mondiale d’Alzheimer et à cette occasion, Laurence Rossignol, secrétaire d’État chargée des personnes âgées et de l’autonomie, a confirmé l’ouverture en 2018 d’un village spécialement consacré aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Un village de ce type existe déjà aux Pays-Bas, et la France va donc s’en inspirer pour créer une structure du même type dans les Landes, qui ouvrira ses portes en 2018. Présente à Mont-de-Marsan ce lundi 21 septembre, Journée mondiale d’Alzheimer, la secrétaire d’État chargée des personnes âgées et de l’autonomie Laurence Rossignol a rendu officiel le projet de « Village Alzheimer », qui devrait accueillir 120 personnes atteintes de cette maladie.

L’objectif de ce type de village est de maintenir aussi longtemps que possible les malades d’Alzheimer dans une vie sociale ordinaire, sans blouse blanche visible, mais sous l’étroite surveillance, de jour comme de nuit, de soignants et de bénévoles. Pour la secrétaire d’État, ce village sera « un lieu où l’on peut continuer de vivre dans la vraie vie avec la personne aimée, avec laquelle on a toujours vécu », pour les futurs résidents. Pour rappel, selon l’Inserm, environ 900 000 personnes souffrent de la maladie d’Alzheimer aujourd’hui en France. Elles devraient être 1,3 million en 2020, compte tenu de l’augmentation de l’espérance de vie.

Si l’on comprend la construction, le mobilier et les divers aménagements, le coût global de cette structure avoisine les 22 millions d’euros, pour un budget de fonctionnement annuel estimé à 8,5 millions d’euros, selon Francis Lacoste, qui pilote le projet au conseil départemental. Sur ce budget de fonctionnement, l’État prendra en charge une part de 3 millions d’euros par an. « Les 5,5 millions d’euros restant se répartiront entre le département et l’État qui se partagent le financement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et les résidents qui devront payer un prix estimé entre 60 et 65 euros par journée », précise Francis Lacoste.

Il s’agit là d’un projet pilote qui pourrait ensuite s’étendre à tout le territoire. « C’est un gros effort, un très gros effort, mais c’est une subvention à portée nationale pour un établissement référent » explique Laurence Rossignol. « Les villages Alzheimer ont de l’avenir, quand (celui-ci) aura démontré toutes les opportunités qu’il offre ».

Source : Metronews