in

Que mangeront les astronomes le jour de Noël ? Leurs ongles

Crédits : Chris Gunn/NASA

Avant de pouvoir étudier les premières étoiles et galaxies, le James Webb Telescope devra d’abord survivre à son lancement, ainsi qu’à la longue séquence de son déploiement dans l’espace lointain avant de rejoindre son poste d’observation.

Dans les papiers depuis les années 90, le James Webb Telescope devait coûter moins d’un milliard de dollars et être prêt dans les années 2000. Près de trente ans et dix milliards de dollars dépensés plus tard, l’observatoire est enfin prêt pour son lancement. Fruit d’une collaboration entre la NASA, l’Agence spatiale européenne et l’Agence spatiale canadienne, il doit normalement décoller le 25 décembre prochain.

Une fois déployé, le JWT sera l’observatoire le plus puissant jamais jamais lancé dans l’espace, promettant aux astronomes de percer le sombre rideau des premiers jours de l’univers. Alors forcément, les astronomes sont un peu inquiets.

Une communauté excitée, mais aussi anxieuse

« Vous travaillez pendant des années et tout monte dans un nuage de fumée« , souligne au Times Marcia Rieke de l’Université de l’Arizona. Comme beaucoup, le Dr Rieke admet qu’elle croisera les doigts le 24 décembre prochain. Et pour cause, depuis vingt ans, elle travaille à la conception et à la construction d’une caméra infrarouge ultrasensible destinée à sonder les objets les plus faibles de l’univers.

Michael Turner, cosmologiste à la Kavli Foundation, décrit également une combinaison d’excitation et de terreur. « La prochaine décennie d’astronomie et d’astrophysique est fondée sur le succès du James Webb Telescope« , explique le chercheur. Il ajoute également que le prestige et le leadership des États-Unis dans l’espace et la science sont également en jeu. « C’est un lourd fardeau à porter« , dit-il « mais nous savons faire de grandes choses« .

Cette opinion est partagée par Martin Rees, de l’Université de Cambridge. « Tout échec de JWT serait désastreux pour la NASA« , écrit-il notamment au Times.

Le Dr Natarajan, qui prévoit de s’appuyer sur le JWT pour sonder les origines des trous noirs, compare également le télescope à d’autres jalons de l’histoire humaine. « Les réalisations durables remarquables de la main et de l’esprit humains que ce soit les temples de Mahabalipuram, les pyramides de Gizeh, la Grande Muraille ou la chapelle Sixtine ont toutes pris du temps et des dépenses », a-t-elle déclaré. « Je vois vraiment cet observatoire comme l’un de ces monuments de notre temps. »

En cas de succès, cet observatoire pourrait en effet tout changer. Grâce à ses instruments, le télescope partira en quête de la lumière des premiers objets apparus après le Big Bang. Il permettra également d’étudier plus en profondeur la structure des galaxies, de sonder plus en détail les disques protoplanétaires et de mesurer la composition moléculaire des atmosphères de planètes proches.

« Compte tenu du large éventail de retours scientifiques attendus, nous sommes évidemment tous investis intellectuellement et émotionnellement« , résume ainsi Priyamvada Natarajan, astrophysicienne à Yale.

james webb telescope
Test et inspection de l’observatoire en mai 2020. Crédits :Northrop Grumman/NASA

Un ballet sans fausse note pour le James Webb Telescope

Et il y a de quoi s’inquiéter. Si la fusée Ariane 5 qui transporte le vaisseau spatial a rarement échoué à livrer ses charges utiles en orbite, le risque zéro n’existe pas en aérospatial. Et même s’il survit au lancement, le télescope aura ensuite un long chemin à parcourir.

Au cours des semaines suivantes, l’observatoire devra en effet exécuter plusieurs centaines de manœuvres réglées au millimètre près afin de déployer son gigantesque « écran solaire » et son grand miroir doré. Pendant six mois, tout devra fonctionner correctement au risque de laisser tomber la mission.

Chez les ingénieurs à l’origine de sa conception, comme chez les astronomes chargés de s’en servir, le niveau d’anxiété restera très élevé pendant environ six mois. En effet, aucune opération de sauvetage ne sera possible.