in

La SLS pourrait être lancée le 23 septembre sous certaines conditions

Crédits : NASA/Joel Kowsky

La NASA vient de faire savoir qu’elle pourrait faire décoller sa très attendue fusée SLS le 23 septembre prochain. Entre-temps, les ingénieurs vont devoir effectuer quelques réparations sur le pad. L’équipe de mission attend également de recevoir une dérogation critique de l’US Space Force.

La troisième tentative sera-t-elle la bonne ? Jim Free, l’administrateur associé de la NASA pour le développement des systèmes d’exploration, a déclaré ce mercredi 8 septembre que la mission lunaire Artemis 1 pourrait décoller le 23 ou le 27 septembre prochain. Ces potentielles tentatives de lancement dépendent d’un certain nombre d’exigences.

Parmi elles, l’obtention par la NASA d’une dérogation permettant de prolonger l’exploitation du système de terminaison de vol (FTS) de la fusée SLS. Les batteries de ce dispositif, conçu pour détruire la fusée si jamais elle devait dévier de sa trajectoire pendant le lancement, doivent normalement être changées tous les vingt-cinq jours dans le bâtiment d’assemblage des véhicules. Dès le 23 septembre prochain, cette échéance sera dépassée.

La demande de dérogation auprès de l’US Space Force permettrait donc d’éviter à la SLS de « rentrer au garage » et de rester sur sa rampe de lancement. Sans cette dérogation, le lancement ne pourrait pas avoir lieu avant le mois d’octobre.

Quelques réparations sur le pad

Si l’on met de côté cette fameuse dérogation, les ingénieurs de la NASA doivent encore effectuer quelques réparations sur la fusée dans le but de prévenir une éventuelle nouvelle fuite d’hydrogène liquide. Pour ce faire, l’équipe va remplacer un joint autour d’une conduite de carburant de vingt centimètres sur le propulseur de base de la SLS. L’agence travaille également sur un connecteur de carburant plus petit qui a connu une fuite différente le 29 août, lors de la première tentative de lancement.

Une fois ces travaux terminés, la fusée devra ensuite passer un test de ravitaillement pour vérifier l’efficacité des correctifs effectués. Ce test est actuellement prévu pour le 17 septembre au plus tôt.

fusée sls
Crédits : NASA/Joel Kowsky

Enfin, la NASA devra lancer sa mission Artemis 1 lorsque ses antennes du Deep Space Network  (un réseau permettant d’envoyer et de recevoir des données vers et depuis des sondes spatiales) pourront prendre en charge le vol lunaire. Le vaisseau DART, qui chercher à s’écraser sur un astéroïde pour modifier sa trajectoire, doit opérer le 26 septembre prochain. Les données recueillies sur place seront alors envoyées vers la Terre via le Deep Space Network. Les dates de lancement d’Artemis 1 du 23 et du 27 septembre devraient normalement éviter tout conflit avec cette mission.

Si la NASA est en mesure de poursuivre un lancement le 23 septembre pour Artemis 1, le décollage serait prévu à 12 h 47 heure de Paris pendant une fenêtre de 120 minutes. La mission reviendrait sur Terre le 18 octobre. Un lancement le 27 septembre pour Artemis 1 décollerait à 17 h 37 heure de Paris au début d’une fenêtre de 70 minutes. Un lancement ce jour-là conduirait à un retour sur Terre le 5 novembre.