in

Pour le lancement de la fusée New Glenn, il va encore falloir attendre

Illustration d'artiste du New Glenn, le futur lanceur lourd de Blue Origin. Crédits : Blue Origin. Crédits : Blue Origin

La perte d’un contrat lucratif avec le Pentagone oblige la société Blue Origin à repousser le lancement inaugural de son nouveau lanceur : le New Glenn.

Même si elle accuse un certain retard, Blue Origin, créée en 2000 par Jeff Bezos (Amazon), se présente aujourd’hui comme la principale société concurrente de SpaceX. Depuis plusieurs années, l’entreprise développe une fusée de 95 mètres de haut et partiellement réutilisable baptisée New Glenn, censée proposer une capacité de levage allant jusqu’à quatorze tonnes en orbite géostationnaire et jusqu’à cinquante tonnes en orbite terrestre basse.

Le véhicule rejoindra d’ailleurs bientôt la flotte de lanceurs commerciaux de la NASA pour opérer des vols dès le milieu des années 2020.

Un lancement inaugural retardé

Jusqu’à présent, il était question que le premier vol de cette fusée soit d’ailleurs opéré dès cette année. Malheureusement, la société a fait savoir ce jeudi qu’il va falloir patienter jusqu’au quatrième semestre de l’année 2022 en raison d’un contrat clé du Pentagone perdu l’année dernière.

La société s’était en effet impliquée dans le cadre du nouveau programme de lancement de la sécurité nationale de l’armée de l’air qui garantissait à deux compagnies américaines des contrats à plusieurs milliards de dollars et une part de tous les lancements du Pentagone entre 2022 et 2027. L’armée de l’air a finalement jeté son dévolu sur SpaceX et United Launch Alliance (une coentreprise impliquant Boeing et Lockheed Martin).

Jarrett Jones, vice-président senior de Blue Origin, estime la perte de ces contrats à environ trois milliards de dollars. « Nous espérons lancer des charges utiles [pour la sécurité nationale] à l’avenir, et restons déterminés à servir la mission de défense américaine« , peut-on lire dans un communiqué.

new glenn blue origin
Illustration d’artiste du New Glenn, le futur lanceur lourd de Blue Origin. Crédits : Blue Origin

Le meilleur est à venir

C’est évidemment un coup dur pour Blue Origin, mais la société promet de s’illustrer au cours de ces prochaines années. Jeff Bezos, qui quittera bientôt ses fonctions de Directeur général d’Amazon pour devenir son président exécutif, devrait en effet s’impliquer davantage dans la société désormais.

Rappelons que Blue Origin est toujours en course pour déposer les prochains humains sur la Lune dans le cadre du programme Artemis de la NASA, avec son atterrisseur Blue Moon (version améliorée). Les deux autres entreprises en lice sont Dynetics et SpaceX.

Un autre secteur d’activité crucial pour l’entreprise est le développement de son moteur de fusée BE-4 qui se chargera de propulser le New Glenn. Ce moteur alimentera en effet également la fusée Vulcan de United Launch Alliance, celle-là même qui a battu le New Glenn sur le contrat lucratif avec le Pentagone. Le lanceur Vulcan est sur la bonne voie pour être lancé dès la fin de cette année.