in

Lancement d’une étude pour vérifier si l’eau salée peut aider à lutter contre la Covid-19

Crédits : Max Pixel

Utiliser de l’eau salée contre la Covid-19 ? Et pourquoi pas ! Des chercheurs écossais viennent de lancer un essai clinique et cherchent actuellement des volontaires. L’objectif ? Vérifier si l’eau de mer peut aider à lutter contre le coronavirus SARS-CoV-2.

Une étude pilote concluante

Selon un communiqué publié le 25 juin 2020, l’Université d’Édimbourg (Écosse) vient de lancer un essai clinique nommé ELVIS Covid-19. Ce nouvel essai trouve sa source dans les résultats d’une étude pilote parue dans la revue Scientific Reports en janvier 2019. À l’époque, la même équipe avait porté de l’intérêt au fait d’utiliser de l’eau salée pour se gargariser et se laver le nez.

L’essai concernait des volontaires en bonne santé qui présentaient des symptômes du rhume depuis moins de deux jours. Ces mêmes volontaires ont ensuite été séparés en deux groupes. Les membres du premier groupe devaient se gargariser et de se rincer les voies nasales à l’aide d’une solution saline. Quand à l’autre groupe, les membres devaient simplement soigner leur rhume comme d’habitude.

rhume
Crédits : William Brawley / Flickr

Selon les résultats, les traitements à l’eau salée ont permis de soulager la toux et la congestion nasale des volontaires. Les chercheurs ont également expliqué que se gargariser et se laver le nez à l’eau salée peut réduire le temps de rémission ainsi que le recours aux médicaments conventionnels.

Une mesure utile contre la Covid-19 ?

Dans le cadre du nouvel essai ELVIS Covid-19, l’équipe dit avoir réexaminé les données de la première étude. Or, il a été constaté que les mêmes effets positifs étaient présents chez des participants infectés par l’un des coronavirus responsables du rhume. De fait, les scientifiques estiment que l’eau salée peut permettre d’activer les défenses immunitaires. Il s’agit également d’affaiblir la réplication virale, un effet important dans la limitation de la propagation du virus, notamment en ce qui concerne les proches.

« Nous allons maintenant tester notre intervention sur l’eau salée chez les personnes soupçonnées ou confirmées de Covid-19, et nous espérons que cela s’avérera être une mesure utile pour réduire l’effet et la propagation de l’infection. Elle ne nécessite que du sel, de l’eau et une certaine compréhension de la procédure, donc elle devrait, si elle s’avère efficace, être facile — et peu coûteuse — à mettre en œuvre largement » a expliqué Aziz Sheikh, principal meneur de ces recherches.

L’équipe recrute actuellement des volontaires positifs au coronavirus et montrant des symptômes depuis moins de 48 heures. Les volontaires doivent remplir un formulaire en ligne afin de postuler.