in

Ce drone peut lancer des drones kamikazes sur les champs de bataille

Crédits : capture YouTube / AeroVironment Inc.

Aux États-Unis, la société Kratos travaille sur un drone de taille modeste dont la particularité est inédite. En effet, il est question de lancer d’autres drones plus petits. Ces drones kamikazes (ou suicide) ont alors la possibilité de s’écraser sur leur cible.

Un drone à vocation offensive

Kratos est une société américaine œuvrant dans le secteur de la défense et dont une des spécialités est la conception de drones à vocation militaire. En 2020, nous évoquions un projet de l’US Army consistant à équiper secrètement des porte-conteneurs de drones de combat. Or, ces drones sont des XQ-58A Valkyrie, le fleuron de la société, dont la vocation première était de jouer le rôle d’allié d’avions de chasse tels que le F-22 et le F-35. Dans un article publié le 21 septembre 2021, The Drive explique que Kratos travaille à présent sur un drone nommé Air Wolf. Plus modeste en taille et en termes de performances que le Valkyrie, le drone en question est lui-même capable de lancer des drones kamikazes.

Par ailleurs, cet Air Wolf est un dérivé du MQM-178 Firejet, un autre drone sans pilote incarnant une cible mouvante pour l’entraînement des pilotes et autres personnels au sol. L’Air Wolf est subsonique et plafonne à une altitude de 35 000 pieds (environ 10 000 m) tout comme son prédécesseur. En revanche, il a été pensé pour une utilisation dans le cadre d’opérations offensives.

drone lancer kamikaze 2
Crédits : capture YouTube / AeroVironment Inc.

Des mini-drones kamikazes

Il s’avère que le drone Air Wolf peut mener des missions de surveillance et d’acquisition de cible. Toutefois, sa principale caractéristique est le largage de mini-drones Switchblade. Conçus par la société AeroVironment, ces drones collaborant avec l’Air Wolf représentent une arme redoutable. Pourtant, ces Switchblade étaient à l’origine des drones contrôlés par un pilote au sol. Là encore, ce drone peut mener diverses missions (suivi de cible, surveillance), servir de relai de communication et le tout, sans risquer de pertes humaines grâce à ses nombreux capteurs.

Le Switchblade est aujourd’hui un drone suicide, car ses concepteurs l’ont doté d’une tête explosive. En cas de blocage d’une cible, la machine peut alors la prendre en chasse et se faire exploser à son contact. En revanche, son autonomie de vol est de seulement quinze minutes, soit 25 km de distance pour un pilotage depuis le sol. Toutefois, Kratos dit avoir démultiplié ses capacités, si bien que le drone serait capable de parcourir des centaines de kilomètres.

Enfin, l’Air Wolf embarquant plusieurs Switchblade est lui-même de taille modeste, si bien que celui-ci peut faire l’objet d’un largage depuis un appareil plus massif. Nul doute que ce genre de technologie peut séduire de nombreuses armées, celles-ci nous promettant des guerres du futur dignes de la science-fiction.