in

Grâce à ce nouveau télescope géant, nous allons multiplier par 5 la taille de l’univers observable

Crédits : Capture vidéo

Ce vendredi 26 mai 2017, Michele Bachelet, la présidente du Chili, a donné le coup d’envoi de la construction de l’Extremely Large Telescope (ELT), qui dotera l’Europe du plus grand télescope au monde.

C’est au coeur du désert d’Atacama, au Chili, à 3 000 mètres d’altitude que la construction du plus grand télescope optique au monde a été lancée ce vendredi 26 mai, la “première pierre” ayant été posée symboliquement par la présidente du Chili Michele Bachelet. Baptisé Extremely Large Telescope (ELT), il succèdera à l’actuel Very Large Telescope (VLT).

Ce projet européen dont le coût avoisine le milliard d’euros devrait “recevoir sa première lumière”, selon l’expression consacrée, à la fin de l’année 2024. Bénéficiant d’un ciel totalement dégagé pendant une grande partie de l’année ainsi que d’un air sec et froid, le nord du Chili abrite déjà les plus importants télescopes au monde et espère concentrer 70 % de l’infrastructure astronomique mondiale d’ici 2020.

Son miroir principal aura un diamètre impressionnant de 39,3 mètres. Grâce à ce dernier, “l’ELT collectera à lui seul plus de lumière que tous les grands télescopes terrestres actuels réunis” explique Tim de Zeew, directeur général de l’observatoire européen austral, l’ESO. “Il est d’ailleurs possible que l’ELT trouve des preuves de vie ailleurs” ajoute-t-il.

Par rapport à son prédécesseur, le VLT, ce nouveau télescope sera capable de donner accès à des objets 25 fois moins lumineux, que ce soit à cause de leur taille ou de leur manque de luminosité, ou bien à cause de leur distance. “La brillance d’un objet décroît avec le carré de la distance qui nous en sépare. Dire qu’un objet est 25 fois moins lumineux qu’un autre revient donc à dire qu’il se situe 5 fois plus loin. En d’autres termes, l’ELT va multiplier par cinq la taille de l’univers observable” explique à ce sujet Denis Mourard, de l’Observatoire de la Côte d’Azur, relayé par Les Echos.