in

L’Amérique du Nord a perdu 3 milliards d’oiseaux depuis 1970

Crédits : Pixabay

De nouvelles recherches montrent que les États-Unis et le Canada abritent environ trois milliards d’oiseaux de moins comparé à 1970. Ce qui représente une baisse de 29% des effectifs. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Science.

Sales temps pour les oiseaux

Les espèces animales sont en mauvaise posture depuis plusieurs années. Nous avons beaucoup parlé des mammifères ou des insectes, mais n’oublions pas les oiseaux, également durement touchés. Il ya quelques mois, l’Observatoire national de la biodiversité estimait à 30% le déclin des oiseaux des champs entre 1989 et 2017 en France. Mais l’hexagone n’est bien évidemment pas le seul territoire concerné. Une récente étude fait en effet le même constat en Amérique du Nord. Depuis le début des années 70, les États-Unis et le Canada auraient en effet perdu environ trois milliards d’oiseaux. Soit une baisse de près d’un tiers des populations.

Pour ces travaux des chercheurs du Bird Conservancy of the Rockies ont examiné l’état de conservation de 529 espèces retrouvées sur les territoires nord-américains. Soit environ 76% de toutes les espèces. Il est ressorti que sur cet échantillon, 57% des espèces étaient en déclin. Les oiseaux de prairies sont les plus concernés, comme les alouettes, moineaux, bruants, passereaux ou merles. Les pigeons des villes enregistrent également une baisse de leurs effectifs.

oiseau bruant
Un bruant. Crédits : Pixabay

De multiples causes

Plusieurs causes peuvent expliquer ce déclin alarmant. La crise climatique, d’une part. Une étude nous révélait il y a peu que même les oiseaux capables de s’adapter rapidement à l’évolution de leur environnement ont depuis quelques années du mal à suivre le rythme actuellement imposé par le réchauffement climatique. L’Homme est également impliqué dans la transformation des terres à des fins agricoles. Ce qui induit forcément une perte d’habitat naturel, et l’utilisation accrue de pesticides. Il y a quelques jours à peine, une étude nous révélait que ces produits chimiques entraînaient une perte du poids chez les oiseaux migrateurs, et un déclin des insectes dont ils se nourrissent.

D’autres causes, moins évidentes au premier regard, sont également avancées par les chercheurs. Les chats d’une part, qui en véritables prédateurs, tueraient plus d’un milliard d’oiseaux par an sur le territoire nord-américain. Des millions d’oiseaux meurent également en percutant des fenêtres. Pour ces deux causes, des gestes simples peuvent être entrepris. Comme le fait de mettre des auto-collants sur les fenêtres, ou maintenir autant que possible les félins à l’intérieur. En revanche, les causes principales nécessitent une gestion plus profonde, et impérative.

Articles liés :

Ils découvrent l’un des plus anciens oiseaux volants de toute l’histoire

Pourquoi ne faut-il pas donner de pain aux oiseaux ?

Comment la 5G pourrait-elle causer la perte des insectes ?