in

L’ainé d’une famille a plus de probabilités de devenir myope

Crédits : Jutheanh/ Pixabay

Selon une étude britannique, les ainés d’une famille ont un risque accru de myopie par rapport à leurs cadets. Selon les chercheurs, il s’agirait d’un lien avec l’autorité parentale.

La myopie est un trouble de la vision qui évolue dans une majorité de pays chez les jeunes, constituant une véritable question de santé publique. Certains facteurs du déclenchement de ce trouble ont pu être identifiés, tels que la prédisposition génétique par exemple.

Les chercheurs de l’Université de Cardiff au Pays-de-Galles (Royaume-Uni) ont fait un lien avec le fait d’être l’ainé d’une fratrie, dans une nouvelle étude publiée ce 8 octobre 2015 dans la revue JAMA Ophtalmology. Pour ce faire, les scientifiques ont récupéré des données de la base UK Biobank quant à 89.000 sujets âgés de 40 à 69 ans dont aucun ne présentait d’antécédents de myopie.

L’analyse s’est concentrée sur la comparaison de l’évaluation de leur vue avec leur position de naissance dans leur famille. Ainsi, les ainés d’une famille sont exposés à un sur-risque de 10 % de contracter une myopie et 20 % d’être atteint d’une forme aggravée de ce trouble, et ce en comparaison avec les cadets et autres derniers-nés.

L’équipe galloise a ainsi approfondi ses recherches en considérant deux facteurs supplémentaires : le niveau d’étude ou l’âge de la fin d’étude, dans le but d’évaluer l’intensité de l’exposition à la scolarité en fonction de la place occupée dans l’ordre des naissances au sein de la fratrie.

Si l’on sait que la myopie est accentuée par de lourdes activités scolaires (ou professionnelles), les experts parlent ici de « relâchement dans l’autorité parentale ». En effet, il semble que l’ainé d’une famille est beaucoup plus encadré et mis sous pression quant à sa réussite scolaire que les frères et sœurs arrivant après lui. Ces efforts très soutenus fatiguant les yeux seraient alors moins fermement exigés pour les enfants suivants.

Rappelons que la myopie touche en France un jeune sur quatre dans la tranche d’âge de 16 à 24 ans, des chiffres issus du Baromètre de la santé visuelle des Français de 2015.

Sources : MetroTimeOuest France